Boris Schreiber est mort, sans 'Faux départ'...

Clément Solym - 12.02.2008

Edition - Société - Boris - Schreiber - décès


L'AFP porte une triste nouvelle aujourd'hui en rapportant la mort de Boris Schreiber à l'âge de 84 ans. Le Prix Renaudot de 1996, pour Un silence d'environ une demi-heure (Le Cherche Midi. Il y retraçait sa jeunesse, à travers 1.100 pages d'un récit poignant et revisitant les événements décrits.

Dans un entretien accordé à Gallimard, il s'expliquait de ces infidélités : « Ce qui compte pour moi est de rendre l'ambiance de ce que j'ai vécu. J'ai remarqué que raconter tout simplement un fait ne suffit pas toujours à rendre l'ambiance, et peut même la déformer. J'ai donc été amené à reconstruire un peu les choses pour rester fidèle à ce que j'ai voulu traduire. J'ai trahi pour rester fidèle ! »

Celui qui écrivait son « journal de la main gauche », parce qu'il avait lu qu'elle n'était pas assez utilisée est né à Berlin en 1923 à Berlin. Ses parents, juifs exilés de l'ex-URSS, traverseront la Belgique avant de se fixer en France dans les années 30.

Faux titre est son dernier ouvrage, publié au Cherche Midi, dont on ne tardera plus à vous parler. Son éditeur le considérait « comme un éternel exilé » qui « ne se reconnaissait qu'une attache, la langue française ».

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.