Bourses : le 10e mois pour les étudiants encore lointain

Clément Solym - 13.04.2010

Edition - Société - Pécresse - université - bourse


La verra-t-on cette fameuse bourse promise - sinon évoquée largement - par la ministre de l'Enseignement supérieur depuis novembre dernier dans le cadre du groupe de travail expressément mis en place ? Le premier verdict était tombé clairement : la promesse de Nicolas Sarkozy n'était pas applicable dans le budget 2010 et seuls les BTS, IUT, classes préparatoires et première année de licence y auraient accès.

Cependant, une réunion se tenait hier entre les organisations étudiantes et la ministre, pour tenter d'en obtenir plus. Pour Jean-Baptiste Prévost, président de l'Unef, nous en sommes encore loin. « Nous n'avons pas eu de garantie d'un versement du 10e mois de bourse à tous les étudiants boursiers à la rentrée prochaine, il y a un vrai décalage entre le manque d'annonces et de garanties et ce que vivent les étudiants dans les universités. »

Et d'annoncer que le bras de fer risque de commencer, attendu que l'Unef n'acceptera pas « un 10e mois de bourse au rabais », rapporte l'AFP. De ce que la ministre leur a donné à comprendre, manifestement, on resterait sur la décision de novembre 2009, sans que pour autant on ne sache qui la percevra ni sous quelles conditions, ajoute Guillaume Joyeux, président de Promotion et défense des étudiants.

Selon la ministre, quelques chiffres permettent de saisir la situation. Ainsi, « 61 % des étudiants sont déjà inscrits dans des formations à 10 mois » contre « 60 à 70 % » qui intègrent des formations de « plus de neuf mois ». Et le président n'avait assuré ce 10e mois qu'à destination des étudiants qui auraient des cours durant plus de 10 mois.

Pour l'Unef, il faudrait plutôt prendre en compte le fait que « plus de 90 % ont des astreintes pédagogiques sur 10 mois », attendu qu'ils ont encore à rendre des mémoires ou effectuer un stage. « Nous avons encore à travailler sur la généralisation de la scolarité à 10 mois », conclura la ministre au cours d'un point presse.