Boycott des amendes en bibliothèque : toucher Paris au portefeuille

Clément Solym - 21.05.2009

Edition - Bibliothèques - boycott - amende - bibliothèques


DacSupap relance son initiative contre la perception des amendes par les bibliothèques, un cri d'amour et de guerre impulsé en mars dernier, et pour lequel le syndicat entend se battre encore.

« Continuons le mouvement », clame le syndicat, qui souhaite la poursuite de cette action, étant donné que la Ville de Paris « n’a toujours pas répondu aux revendications des personnels ».

Il était en effet question de conserver ouverte la bibliothèque Vaugirard, mais le syndicat réclamait également l'« abandon des projets de tutelle de la bibliothèque Yourcenar sur Vaugirard et de Baudoyer sur l’Isle St Louis ».

Dénonçant des conditions de travail déplorables et des effectifs par trop réduits, le DacSupap, revient sur le fait que cette perception est en outre illégale. « Il n’existe pas de comptabilité publique pour cette perception dont le fruit échappait de toute façon aux bibliothèques. Il est légitime de les boycotter. D'ailleurs, l’absence de réaction de l’administration prouve qu’elle ne peut s’y opposer. »

Selon leurs chiffres, la baisse serait de 80 % des perceptions jusque-là reçues et pourrait se chiffrer en dizaines de milliers d'euros. L'objectif avoué est simple : « Touchons la ville de Paris là où ça fait mal (le portefeuille). »