Brésil : Nuvem de Livros, bibliothèque numérique pour étudiants

Cécile Mazin - 19.08.2013

Edition - Bibliothèques - Brésil - bibliothèque numérique - étudiants


Les étudiants brésiliens peuvent désormais profiter d'un nuage abritant des milliers de livres : Nuvem de Livros est une offre de stockage cloud, réalisée par Jonas Suassuna. Son projet est de rendre les livres universitaires abordables, et avec plus d'un million d'abonnés en l'espace de deux ans d'exploitation, le succès est au rendez-vous.

 

 

 

 

Les élèves qui souscrivent au service sont facturés à la hauteur de 2 réaux (62 centimes) par mois, pour accéder aux 10.000 ouvrages proposés, sans limite. Pour le citoyen lambda, l'abonnement passe à 8 réaux $ (2,5 €).

 

« Le gouvernement a ratifié une loi expliquant que d'ici 2020, toutes les écoles brésiliennes publiques et privées, devront avoir une bibliothèque avec au moins un livre par élève. Toute personne familiarisée avec la réalité des écoles publiques brésiliennes sait que ce sera très compliqué », assure Jonas. De là son projet de stockage dans les nuages.

 

Une étude récente a montré que 34 % des écoles du pays ne disposent pas d'une bibliothèque scolaire dédiée pour leurs élèves. L'accessibilité d'une bibliothèque numérique, depuis internet, est une option nettement plus intéressante, financièrement. En outre, on peut y accéder depuis des tablettes, des smartphones et d'autres types d'appareils. Pour les étudiants, différentes fonctionnalités sont disponibles, comme la recherche dans le texte, selon des termes précis. 

 

Grâce à différents accords, Nuvem de Livros est soutenu par les opérateurs télécom Telefonica et Vivo, chose qui a permis son ouverture au marché argentin, et dans d'autres pays d'Amérique du Sud, d'ici la fin de l'année. L'Espagne est également dans la roadmap. 

 

Ce service répond à plusieurs impératifs, et notamment celui de la constitution d'un fonds de catalogue par les bibliothécaires scolaires. L'une des plus grandes difficultés, raconte-t-il, reste de persuader les éditeurs de prendre part au projet, ces derniers étant très sensibles aux risques de piratage de leurs fichiers. Suassuna précise qu'en regard du développement d'internet au Brésil, la bibliothèque virtuelle était nettement plus réaliste comme développement que la création de lieux physiques. 

 

Le déficit de livres affecterait aujourd'hui 15 millions de jeunes et d'enfants à travers le pays. « Le Brésil est le cinquième plus grand utilisateur de mobiles dans le monde, et le troisième sur le marché des ordinateurs de bureau. Aujourd'hui 60 % de l'accès à internet est réalisé ici. S'il est difficile de mettre en place des bibliothèques physiques, il est possible d'en construire des virtuelles. »

 

via Terra

 

Voici quelques vidéos de présentation