Brésil : un État exige le retrait de 43 titres des écoles avant de se rétracter

Camille Cado - 13.02.2020

Edition - International - censure livres Rondônia - censure livre éducation - retrait livres écoles


Le 6 février 2020, le ministère de l’Éducation de l’État de Rondônia, au Brésil, a distribué aux écoles une liste de 43 ouvrages aux contenus jugés « inappropriés » pour les enfants et adolescents. Parmi les titres que les établissements ont dû retirer de leurs étagères, des auteurs de renom international comme Edgar Allan Poe ou Franz Kafka. Le projet a cependant été rapidement revu et le gouvernement maintient ne pas avoir été informé d’une telle mesure. Ah ?
 
Abdallahh, CC BY 2.0


Les écoles de l’État de Rondônia ont eu accès à cette liste de titres censurés via la structure interne du gouvernement. Le document recensait 43 titres à déblayer des bibliothèques scolaires. Retirés des étagères, ils auraient ensuite été collectés puis livrés au Centre du livre didactique, rattaché au département de l’éducation.

Sur la liste figurent des classiques de la littérature brésilienne comme Macunaíma de Mário de Andrade (Macunaïma : Le héros sans aucun caractère, trad. Jacques Thiériot, UNESCO), ou encore Agosto de Rubem Fonseca (Un été brésilien trad. Philippe Billé, Grasset).

Mais aussi, tous les titres de Rubem Alves. Cet intellectuel brésilien écrivait surtout sur l’éducation pour remettre en question le système scolaire traditionnel. Des auteurs internationaux sont également inscrits sur la liste : un recueil de poèmes d’Edgar Allan Poe, ainsi que Le Château de Franz Kafka (trad. de l’allemand par Alexandre Vialatte, Gallimard). 

Voici la liste reproduite par Folha de S. Paulo :


 

Acte faussement manqué ? 


Outre une sévère censure, la circulaire présentait bien des anomalies. Alors qu’il portait le nom du secrétaire du Département de l’Éducation, Suamy Lacerda de Abreun, le document était signé électroniquement par son directeur, Irany de Oliveira Lima Morais. 

Une irrégularité qui s’est accompagnée d’un retrait du document sur la structure interne du gouvernement à 14 h 15, ce même jeudi 6 février. 

Suamy Lacerda de Abreun a d’abord affirmé qu’il s’agissait d’une fake news auprès du quotidien brésilien Folha de S. Paulo. Mais après avoir été confronté aux différentes images faisant acte de la véracité de la circulaire, il a déclaré qu’il était pour le moment absent du secrétariat et qu’il n’était pas au courant d’une pareille mesure. 

Si la circulaire et la liste de censure ont été reconnues comme officielles, le secrétaire du Département de l’éducation a expliqué ne pas comprendre comment ces documents ont pu être rendus publics via le système interne du gouvernement. « Dès mon retour, j’examinerai ce qui s’est réellement passé », a-t-il ainsi déclaré.
 

Un coup de poolitique inquiétant


Malgré le retrait rapide du projet, les professeurs ne sont pas rassurés. Certains d’entre eux, qui ont voulu rester anonymes par peur de représailles, ont confié à Metrópoles que la mesure ne relevait pas d’un acte manqué.

« Certains ont déjà reçu des messages demandant que les livres soient mis de côté parce qu’ils passeraient bientôt pour être collectés », explique l’un d’eux. « Le gouvernement est ici directement lié aux idées du président Jair Bolsonaro, disons-le clairement, il s’agit de la militarisation des écoles. »
 

Rappelons que le gouverneur de l’État Marcos Rocha est affilié au Parti social-libéral (PSL), ancien parti du président brésilien qui a ensuite lancé L’Alliance pour le Brésil. Allié de Jair Bolsonaro, il avait déjà fait connaitre son intention de quitter lui aussi son parti actuel pour rejoindre les rangs de l’Alliance, relate le média brésilien Conjur



Commentaires
Le "héros" de cette farce espérait-il du Centre du livre la crémation des livres "détournés" et la cuisson à la broche de leurs auteurs encore en vie? Pauvre Brésil!



Qu'en penseraient Edgard Poe et Franz Kafka s'ils lisaient ça aujourd'hui?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.