Brexit : dans toute l'Europe, les auteurs militent contre la sortie du Royaume-Uni

Joséphine Leroy - 06.06.2016

Edition - International - Brexit auteurs Europe - Brexit artistes Riad Sattouf - Union Européenne tribune


Ils sont une dizaine d’auteurs européens à avoir exprimé leur opposition au Brexit : l’auteur(e) italien(ne) Elena Ferrante, dont la véritable identité est encore inconnue, l’Irlandaise Anne Enright, l’ancien ministre des Finances grec Yanis Varoufakis, le dessinateur français Riad Sattouf, et d'autres, tous exposent à l’unisson, par des cheminements personnels, les raisons fondamentales de leur opposition à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. On ignore encore si les Britanniques seront sensibles à ces arguments puisqu'ils sont appelés à voter le 23 juin, lors du référendum. 

 

Brexit Scrabble

(Jeff Djevdet / CC BY 2.0)

 

 

L’échéance fixée par le vote du referendum approche et, à en croire les sondages, le risque que le Royaume-Uni quitte l’Union européenne s’accroît de jour en jour. En réaction, de courts textes écrits par une dizaine d’auteurs sur le site du Guardian pointent la nécessité pour le Royaume-Uni de rester dans l’Union européenne. Sous forme de témoignages habillés de petits drapeaux relatifs aux pays d’origine des auteurs, ces derniers forment le dessein de convaincre les citoyens britanniques de voter contre le Brexit. 

 

Ainsi, Elena Ferrante écrit au nom de l’Italie : « Cher Royaume-Uni, Actuellement, je n’ai pas beaucoup de sympathie pour l’Union européenne. Ses étages supérieurs sont élégamment meublés, avec des salles spacieuses qui peuvent accueillir les fêtes et les banquets, il y a des magasins abondamment fournis, des chambres avec vues panoramiques, mais les autorisations de construction pour les étages inférieurs se mettent en place, ainsi que les services de sécurité, les systèmes d’alarme pour empêcher ceux qui le veulent d’entrer [...]. Cette Europe est laide [...]. Rester ensemble n’est plus une option, c’est une obligation et une nécessité urgente. Hommes et femmes du Royaume-Uni, s’il vous plaît, faites en sorte que l’on reste ensemble et que l’on change l’Europe ensemble. » 

 

Ou encore Yanis Varoufakis, ancien ministre des Finances grec : « Cher Royaume-Uni, l’année dernière, j’ai tenté et échoué à convaincre l’Union européenne d’adopter un comportement humain vis-à-vis de mon pays, alors en pleine souffrance. Aujourd’hui, je vous écris pour vous demander de rester dans l’Union européenne oui, celle-là même qui a détruit notre printemps athénien et qui s’est comportée abominablement depuis. [...] Vous pourriez donc vous dire que fragmenter l’Union européenne ne serait pas une si mauvaise idée. Mais réfléchissez ! [...] Cette fragmentation divisera le continent [...] et les xénophobes et misanthropes prendront le pouvoir partout. Restez dans l’Union européenne et unissons-nous avec enthousiasme pour une cause commune : mettre un terme à ces avalanches de problèmes. » 

 

Le dessinateur Riad Sattouf s’est également engagé contre le Brexit. Quel meilleur moyen que le dessin ? Dans le sien, Riad Sattouf remonte à ses souvenirs d’enfance et revient sur la façon dont il imaginait le Royaume-Uni et l’Angleterre. De son grand-père qui lui vante les « petites Anglaises » à la rencontre avec sa famille d’accueil, férue de décoration kitsch, lors d’un échange scolaire en Angleterre, le dessinateur nous renvoie à sa perception, mais aussi un peu à la nôtre, du Royaume-Uni. 

 

(Page Twitter de Riad Sattouf / @RiadSattouf

 

 

Considérations purement politiques et économiques, convocation d’une tradition littéraire ou simples souvenirs, tous les moyens sont mis en œuvre par les auteurs pour convaincre les Britanniques de prendre la bonne décision. Avant eux, les artistes britanniques avaient conjugué leurs efforts dans le même sens

 

(via The Guardian