Bruit de scission : Blédina contre Bégon 

Clément Solym - 08.04.2011

Edition - Justice - bledina - lait - toxique


Si votre bébé refuse le biberon, il a peut-être raison ! Alors que Blédina déclare « vous aider à construire le capital santé de votre bébé », Suzanne de Bégon écrit dans son livre que les tétines Blédina sont hautement toxiques.

Suzanne de Bégon, mère de famille de 58 ans, fait l'objet d'une plainte pour diffamation de la part de Blédina. (via Sud Ouest).

En 2009, elle fait paraître un livre chez Espoey, Les Biberons d'ambroisie : merci Bibéon !, dans lequel elle dénonce l'utilisation de l'oxyde d'éthylène dans la stérilisation des tétines Blédina, offertes dans les maternités. Scandale ! Ce gaz n'a rien d'innocent, car, selon l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, qui n'a pas la réputation d'être un organisme diffamant, il « peut causer le cancer », « des altérations génétiques héréditaires » et il est « toxique ». (le document en PDF)

Ciel, mon doux bib'

Or, l'accusée est conceptrice de biberons à usage unique. Blédina après avoir été intéressé par ses recherches, a annulé une collaboration avec elle en 2001. Suzanne de Bégon est donc soupçonnée de vouloir se venger, dix ans plus tard. Le premier procès donne raison à Blédina, avis aux mal embouchés ! La société du groupe Danone boit alors du petit-lait !

Les mamans peuvent-elles à présent laisser sans crainte leurs bébés poser leurs douces mains sur le biberon Blédina, et se repaître calmement du chaud et clair liquide ?

Ça tête...

Absolument pas, réitère Suzanne de Brégon dans son second livre Maman Blédina ! Pourquoi tu m'empoisonnes ?, paru en 2010 chez le même éditeur, où elle condamne la toxicité des tétines. Pour Blédina, ces pages ont l'air d'une resucée, et la marque ouvre un nouveau procès. Plaignant et accusée proposent des études : confrontation stérile, car les résultats sont contradictoires !

Suzanne de Brégon a l'appui du célèbre Professeur de médecine Belpomme, habitué des combats médiatiques pour la santé. La justice prononcera le verdict le 26 mai...