Budget 2014 : pas de ministère intouchable, 5 milliards € à économiser

Clément Solym - 13.03.2013

Edition - Economie - Budget 2014 - ministère de la Culture - Aurélie Filippetti


Le Budget 2014 sera compliqué, et Jérôme Cahuzac, ministre du Budget a assuré qu'aucun des ministères ne serait épargné, pour parvenir aux cinq milliards € d'économies, qui doivent être réalisés. Dans le JDD, le ministre délégué au Budget promet cependant que la cure d'austérité aura pour conséquence, à moyen terme, de favoriser la croissance.

 

 

Aurélie Filippetti, ses voeux à la presse 2013

Aurélie Filippetti

ActuaLitté, (CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

« Tous les crédits sont potentiellement visés, le détail sera négocié avec chaque membre du gouvernement. Il n'y a pas de ministère intouchable. Mais l'Éducation nationale, la police et la gendarmerie sont exemptées d'effort sur leurs effectifs », promet Jérôme Cahuzac. 

 

En parallèle, on sait depuis le 12 février que le gouvernement diminuera de 1,5 milliard € les dotations aux collectivités locales, pour 2014, et du même montant pour 2015. Des chiffres deux fois supérieurs à ce qui avait été prévu. 

 

On se souviendra que pour l'établissement du budget 2013, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait mené de rudes discussions. C'était d'ailleurs une coupe d'un milliard € qui avait été prévue pour le MCC, avec l'arrêt de plusieurs projets, « annoncés avec légèreté et, pour l'essentiel, non budgétés par l'équipe Sarkozy. Le total de ces projets dépasse le milliard d'euros. Nous en arrêtons certains, nous en suspendons ou en reportons d'autres », précisait alors la ministre. 

 

De son côté, Jean-Marc Ayrault a bel et bien demandé que cinq milliards € d'économies nouvelles soient réalisés pour l'année 2014. « Ces économies permettront de garantir le redressement des comptes publics tout en assurant le financement des mesures que nous avons décidées pour renforcer la compétitivité de notre économie, lutter contre le chômage et conforter la solidarité envers les plus démunis », promettait Matignon dans un communiqué. 

 

Et de demander à chaque ministre  de « veiller personnellement à la mise en place de ces réformes, qui s'appuieront sur la démarche de modernisation de l'action publique, lancée fin 2012 ». On parle alors principalement de dépenses en dehors de la masse salariale. 

 

Contacté par ActuaLitté, le ministère de la Culture et de la Communication n'était pas disponible pour faire de commentaire. Nous mettrons bien entendu ce sujet à jour dès que de nouvelles informations nous seront parvenues.

 

À l'occasion de la présentation de ses voeux, la ministre avait assuré que l'année 2013 marquerait un certain tournant, tout à la fois dans la modernisation, et l'approche numérique. « Je veux un ministère sobre, mais efficace, un ministère au service des gens, des politiques culturelles ou qu'elles se passent dans tous les territoires et quel que soient ceux qui les mènent, par exemple notamment les collectivités locales. »