Fleur Pellerin présente le PLF 2016 pour la Culture

Cécile Mazin - 30.09.2015

Edition - Economie - Projet loi finances - Fleur Pellerin Budget - culture livre lecture


Avec 500 millions € consacrés à la presse, la diversité radiophonique, le livre et les industries culturelles, l’année 2016 sera faste. Le Ministère de la Culture affiche en effet une hausse de 2,7 % par rapport à 2015. Ce qui n’empêche que le contexte est difficile et qu’il convient de maîtriser les dépenses. 

 

Fleur Pellerin

Fleur Pellerin - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

À proprement parler, le livre et les industries culturelles disposeront d’un budget de 274,8 millions € – 2,3 % de mieux que dans le PLF 2015. 

 

Pour ce qui concerne la politique en faveur du livre et de la lecture, la priorité a été accordée à la lecture publique. Les crédits d’intervention en régions augmenteront en 2016 d’1 M€ pour financer de nouveaux contrats territoire-lecture au bénéfice des collectivités territoriales. Les moyens alloués aux établissements publics permettront de poursuivre la préparation du projet de rénovation de la Bibliothèque publique d’information (Bpi) et de couvrir les dépenses d’investissement prioritaires de la Bibliothèque nationale de France (BnF).

 

 

Pour ce qui est plus strictement du livre et de la lecture, les crédits sont en hausse de 0,5 %, à 246,1 millions €. Parmi les grandes dépenses, on trouve la rénovation du quadrilatère Richelieu, et une rénovation des bâtiments et équipements, pour assurer la sécurité des équipes.  

 

La Bibliothèque publique d’information fera également l’objet d’un projet de rénovation, et un million € a été alloué au financement d’études préalables. 

 

« Le ministère privilégie les partenariats entre l’État, les collectivités territoriales et les associations de développement de la lecture. » Ainsi, 14,4 millions € seront mobilisés pour appuyer la politique du livre et de la lecture en régions, pour l’année prochaine. 

 

« Renforcer l’accès de tous à la culture, c’est dès lors porter une attention particulière aux territoires et aux habitants qui se sentent illégitimes dans des lieux de culture, ou qui en sont les plus éloignés. Voilà par exemple l’objectif des contrats territoires-lecture, dont nous avons souhaité multiplier par deux la dotation. Ils permettent notamment de financer des projets de lectures publiques dans les médiathèques », soulignera la ministre.

 

Par ailleurs, les crédits du concours particulier « bibliothèques » de la dotation générale de décentralisation (DGD) seront mobilisés en 2016 en faveur des projets d’investissements les plus significatifs. En 2016, ces crédits seront maintenus à 80 M€. Si ces crédits sont inscrits au budget du ministère de l’Intérieur (programme 119), l’instruction des dossiers est conduite par les services déconcentrés du ministère de la Culture et de la Communication, en lien avec les préfectures. 

 

L’enbsemble est à retrouver dans la feuille de présentation ci-dessous.