Buenos Aires, ville de livres, au coeur de l'Amérique du Sud

Clément Solym - 15.05.2014

Edition - International - Buenos Aires - foire internationale - livre numérique


Au cours de l'année passée, le marché de l'édition argentin a publié 27.757 nouveautés, et 88.171.1750 exemplaires ont été imprimés au cours de l'année 2013. Mais le marché du livre, dans son format numérique, reste encore très loin dans les chiffres, avec moins de 1 % du chiffre d'affaires de l'édition argentine. Avec un véritable leader, BajaLibros.

 

 

 

 

Basée à Buenos Aires, la firme vendant des livres numériques qui grandit dans différents pays hispanophones profiterait largement, selon son directeur, Ernesto Skidelsky, de l'échec d'Amazon. L'Américain n'est pas pas parvenu à s'imposer, comme il le fait traditionnellement, permettant à BajaLibros de gagner plus de terrain encore : « Aujourd'hui, si quelqu'un de Buenos Aires veut acheter des livres chez Amazon, il devra payer en dollars avec une taxe d'importation de 35 % », précise le directeur.

 

Cependant, la concurrence qui se livrera n'est qu'une question de temps : « C'est quelque chose d'inévitable, et, bien sûr, nous sommes inquiets. » Ce n'est pourtant pas faute de convoiter l'ensemble du territoire d'Amérique du Sud : depuis décembre 2012, Amazon a tout tenté pour envahir le marché, mais sans arriver à se dégager des frais d'expédition que le pays a imposés.

 

Feria internacional del libro de Buenos Aires, 40e édition

 

La capitale argentine accueillait sa Foire du livre annuelle, qui s'est achevée le 12 mai dernier, et pour sa 40e édition, les visiteurs ont pu, une fois de plus, profiter sur le stand de BajaLibros d'espaces pour tester les produits, avec une grande variété d'appareils. iPad et autres tablettes, lecteurs ebook, mais également ordinateurs : tout était réuni pour montrer comment se développe la lecture numérique. 

 

Aujourd'hui, BajaLibros propose 60.000 exemplaires en espagnol, et 450.000 en anglais, et depuis quelque temps, la plateforme propose un espace d'autopublication, par lequel les auteurs locaux peuvent vendre leurs propres ouvrages, en conservant leurs droits. 

 

Pour sa part, la Foire était plutôt satisfaite des résultats : si les éditeurs ne communiquent pas nécessairement leurs chiffres de vente, ces dernières seraient 30 % supérieures aux estimations de l'an passé, expliquait  Gabriela Adamo, directeur exécutif de la Fundación el Libro, qui organise la Foire. 

 

 

 

Avec 1,2 million de visiteurs, soit 7 % de plus que l'an passé, la Foire aura été un grand succès, assure-t-il, alors que Julio Cortazar et Gabriel Garcia Marquez étaient, fort logiquement, à l'honneur. Avec le décès de ce dernier, les ventes ont littéralement explosé, précise Adamo. « C'est le meilleur hommage que nous puissions rendre : continuer à le lire. » Bien entendu, Mario Vargas Llosa était également à l'honneur.

 

La manifestation, comme toujours, a su capter l'attention du public. Buenos Aires « est une ville très littéraire en soi, et nous savons que beaucoup de personnes viennent de tout le pays, et de l'Uruguay et du Chili, spécialement pour cet événement, donc, oui, très clairement le livre est vivant, et va durer encore longtemps. »