Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Bukowski n'est pas mort, c'était juste un lendemain de cuite

Louis Mallié - 17.03.2014

Edition - Les maisons - Charles Bukowski - Inédit - Journal d'un vieux dégeulasse


À l'occasion du 20e anniversaire de la mort de Charles Bukowski, la maison Grasset, où presque la totalité de son oeuvre est traduite, publiera des inédits de l'auteur dans un ouvrage intitulé Le retour du vieux dégueulasse. Grasset ajoute ainsi une pierre à l'édifice des oeuvres posthumes de l'auteur, qui au cours des vingt dernières années n'ont cessé d'affluer.

 

 

Bukowski-by-Orgia, CC BY-SA 3.0

 

 

Mort à l'âge de 73 ans le 9 mars 1994 à Los Angeles, l'écrivain avait acquis une renommée internationale en 1969 avec Le journal d'un vieux dégueulasse.

 

Le retour du vieux dégueulasse, contentera les addicts et intriguera les novices : au fil de ses 352 pages, l'ouvrage remet à l'honneur des chroniques passées sous silence, écartées de la publication et demeurées jusqu'ici totalement inédites. L'occasion donc de se replonger dans de nouvelles et éternelles frasques, où Buk' relate ses cuites, ses expériences sexuelles, et transgresse tous les tabous avec une audace qui avait su à l'époque impressionner un certain Tom Waits, notamment.

 

Indispensable pour les fans, donc, de celui qui n'a cessé tout au long de sa vie d'explorer tous les champs de la littérature, de la nouvelle au roman en passant par le journal et la correspondance.

Publiées dans la collection Littérature Étrangère, ces oeuvres inédites seront ainsi l'occasion de voir qu'une fois de plus, la première addiction de l'écrivain n'était pas tant la bouteille que l'écriture.