Calais rechigne à l'arrivée de la librairie d'Actes Sud

Clément Solym - 08.01.2009

Edition - Société - calais - librairie - Actes


C'est qu'avec des dimensions de grande surface, elle inquiète, cette future librairie qu'Actes Sud compte installer en mars prochain à Calais. En prenant place au sein des anciens abattoirs, l'actuel Channel, les 121 m² d'espace et de livres effraient les indépendants du secteur.

Pour Manuel Tinoco-Vilchez, qui tient La mouette rieuse les temps sont durs. « Quand je me suis installé à Calais, le seul concurrent était la librairie Majuscule, une chaîne indépendante, qui compte des enseignes aussi à Boulogne-sur-Mer et Dunkerque. » Et d'ajouter : « Je pensais : Boulogne affiche quatre librairies pour 43 000 habitants, donc Calais et ses 80 000 âmes doivent bien faire vivre plusieurs librairies... Mon raisonnement mathématique s'est avéré faux ! La sociologie de la population est différente. »


Actes Sud n'a pourtant pas l'intention de dévorer les petits et Jean-Paul Capitani, le directeur commercial compare cette situation à l'arrivée de Harmonia Mundi à Arles, qui n'a pas impacté les ventes réalisées par leur propre librairie. « Il ne faut pas comparer notre action à celle de la librairie du Furet du Nord, qui a tendance à éradiquer la concurrence et appauvrir le terreau. », tempère-t-il. Un furet qui court, et compte une douzaine de boutiques aujourd'hui, et qui serait l'un des trois plus importants libraires d'Europe.

Mais la question des subventions que recevra Actes Sud intrigue notre libraire. Et cette fois c'est Francis Peduzzi, directeur de Channel qui intervient : « La librairie aura son autonomie économique, hors aides classiques de la DRAC au départ. Et nous multiplierons les animations, notamment pour les jeunes. » D'ailleurs, l'idée de l'implantation, c'est Actes Sud qui l'a eue, pas Channel, aussi le projet devrait-il être dynamisant, pour une population qui ne serait pas très amatrice des publications de cette maison...