Californie : des livres pour rebâtir les bibliothèques dévastées par les flammes

Camille Cado - 23.04.2019

Edition - Bibliothèques - Paradise californie feu - Camp Fire paradise - dons livres bibliothèques


En novembre dernier, les feux ont fait rage en Californie. Surnommé le « Camp Fire », ce feu de forêt est le plus destructeur de l’histoire de l’État américain : 150.000 hectares brûlés, 85 décès et la ville de Paradise anéantie. Lee Wardlaw, autrice de livres pour enfants, a décidé de parcourir la ville en caravane, et de faire don de 5300 livres pour reconstruire les bibliothèques de la municipalité. 

(une partie de la donation, via Facebook)


C’est un constat plus que désastreux : environ 93 % des établissements de Paradise ont été détruits par les flammes, dont 14.000 résidences. La plupart des écoles de la ville ont dû déménager dans de nouveaux locaux : un collège a ainsi trouvé refuge dans un ancien magasin de produits de rénovation et de jardinage et un lycée, dans des bureaux près de l’aéroport municipal de Chico. Les professeurs organisent des cours de chez eux ou encore dans des églises, transformées en salles de classe pour l’occasion. 

Lee Wardlaw, au volant de sa caravane, a donc décidé d’apporter des livres pour aider les familles et les bibliothèques scolaires à reconstituer leurs collections. « Les enfants avaient vraiment besoin de livres », a déclaré l’écrivaine de 63 ans. « Les livres apportent un sentiment de familiarité et de normalité — enfin quelque chose qui n’est pas chaotique dans leur vie. »
 

La littérature comme refuge


Les 5 300 ouvrages viennent de dons de plus de 240 auteurs, bibliothécaires, professionnels de l’édition ou de particuliers. L’écrivaine a passé 4 mois à récolter et à trier les livres. Elle a ensuite loué une caravane et parcouru plus de 1000 km pour faire don des ouvrages.

(Lee Wardlaw dans son salon, via Facebook)


Lee Wardlaw a également rendu visite à trois écoles de la commune et rencontré environ 600 élèves pour parler de la catastrophe. « Vous devez raconter votre histoire encore et encore au plus grand nombre de personnes », a-t-elle déclaré aux élèves. « Plus vous allez la raconter, plus vous pourrez intégrer et objectiver cette catastrophe, pour enfin vous débarrasser de ce traumatisme. » 

Une situation que l’écrivaine ne connaît que trop bien. En effet, alors qu’elle était adolescente, Lee Wardlaw a elle aussi perdu sa maison située à Santa Barbara à la suite d’un incendie de forêt. « À l’époque, mon frère n’avait que 14 ans et j’ai vu le traumatisme perdurer en lui. À l’époque, personne ne faisait attention aux enfants après un incendie. Tout le monde voulait interroger les adultes, les parents et d’autres personnes qui avaient perdu leur entreprise ou leur maison. Mais les gens ignoraient les enfants. » Un constat qu’elle raconte dans son premier ouvrage, Corey’s Fire, publié en 1990. 
 

« Après l’incendie, je me souviens que les livres étaient pour moi un fabuleux refuge », a déclaré Lee Wardlaw. « Je relisais certains de mes livres préférés à ce moment-là, car je me sentais tellement en sécurité et à l’aise avec des personnages que je connaissais. Cela m’a donné un sentiment de contrôle. Et je sais que pour ces enfants, retrouver ce sentiment est vraiment important. »

Via Publishers Weekly


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.