Campagne de boycott contre l'évasion fiscale d'Amazon

Clément Solym - 19.12.2012

Edition - International - Amazon - Boycott - Evasion fiscale


Suite aux importants remous occasionnés, par la polémique autour du faible montant de taxes dont s'est acquitté le géant américain au Royaume-Uni pour son exercice 2011, le magazine The Ethical Consumer a participé au lancement d'une campagne appelant au boycott d'Amazon. Les consommateurs sont vivement invités à se rediriger, à l'occasion des achats de Noël, vers les libraires du pays qui paient leurs taxes comme Debenhams, John Lewis, Marks & Spencer ou encore Next.

 

 

 

 

Selon les chiffres publiés par le Commons Public Accounts Committee, en 2011 la firme aurait vendu sur le territoire britannique pour 2,9 milliards £, tandis qu'elle n'aurait reversé que 1,8 million en taxes.

 

Le directeur du magazine, Tim Hunt, a déclaré : « Nous lançons le boycott d'Amazon en réponse à la colère croissante du public en raison de l'évasion fiscale d'Amazon. En nommant ces alternatives qui paient leurs taxes, notre objectif est de mobiliser le pouvoir des consommateurs afin de faire payer à Amazon un taux de taxes équitable.

 

Les clients pourraient peut-être bénéficier des prix bas d'Amazon, mais ces bonnes affaires se font au détriment de la diminution des services publics. Les recettes de l'imposition d'Amazon pourraient aider à financer les services publics actuellement supprimés. »

 

Richard Murphy, de Tax Research, militant pour la justice fiscale, a ajouté : « L'action des consommateurs fonctionne. Les gens refusant de donner leurs cartes de crédit à Amazon sont le moyen le plus sûr de leur faire payer leurs taxes. Cette année les gens sages vont célébrer Noël en n'achetant pas de cadeaux chez Amazon. »

 

Une pétition a par ailleurs été lancée par les librairies Frances et Keith Smith pour demander à l'américain de payer ses impôts. Et les services fiscaux du Royaume-Uni, de France et d'Allemagne ont engagé une démarche auprès de l'OCDE afin de mettre un terme à cette évasion fiscale.