Campagne : Dis, Papa, tu me lis une histoire ?

Nicolas Gary - 22.02.2013

Edition - International - faire la lecture - enfants - parents


Son Altesse Sérenissime, la duchesse de Cornouailles et le romancier James Patterson, marquent tous deux le lancement d'une campagne incitant les parents, et les papas en particulier, à faire la lecture à leur progéniture. Impulsée avec la l'organisation Booktrust, société de bienfaisance britannique, Get Dads Reading veut replacer les géniteurs au coeur du livre. 

 

 

137/365 The rest is history

LeahLikesLemon, (CC BY 2.0)

 

 

Quand il s'agit de faire la lecture pour aider ses enfants à s'endormir, les pères sont loin derrière leur conjointe, montre une récente étude réalisée par Opinium, pour le compte de Booktrust. Plus que jamais, les pères ne prennent pas assez le temps de faire la lecture, avec seuls 13 % d'entre eux qui se mettent au chevet de leur enfant. Pour plus d'un quart des répondants, la difficulté est qu'ils travaillent trop, rentrent tard, et ratent l'heure de l'histoire.

 

Toujours dans les chiffres, seuls 26 % des pères font donc la lecture à leurs enfants, contre 43 % des mères. Et plus le temps de travail grignote la vie des papas, plus ils sont éloignés des livres. « La chose la plus importante à comprendre, quand on est père, c'est que si les enfants voient leur père en train de lire, ils sont plus en mesure e s'ouvrir et d'en profiter eux-mêmes », estime Viv Bird, directeur général de Booktrust.

 

De fait, si les garçons lisent moins que les filles, il faut aussi chercher du côté des papas qui lisent, ou non, une explication. 

 

En 2008, une universitaire de Boston, spécialisée en médecine démontrait que la lecture faite aux enfants, avant qu'ils ne s'endorment, était un élément essentiel dans le développement de leur affect. Elle révèle, car il est des répétitions qu'il faut constamment faire, que lire des histoires aux enfants stimule leur développement et leur donne des atouts pour leur scolarité. 

 

D'autre part, la lecture d'histoires avant l'heure du coucher implique un partage émotionnel, affectif et social primordial. En outre, cela permettrait le développement de la mémoire, mais également de facultés motrices, et là tout devient plus amusant, par le simple fait de tourner des pages, en les saisissant avec le pouce et l'index, précise l'étude. Probablement pour les très très jeunes.

 

Deux parrains, une campagne : des millions d'enfants

 

Booktrust accueille donc deux parrains d'envergure, pour interpeller les papas, et faire en sorte que ces derniers se plongent plus dans les livres, auprès de leurs enfants. A l'occasion de cette étude, on apprend également que durant les manifestations et événement centrés sur l'alphabétisation pour les enfants, seuls 10 % des parents présents sont des pères. 

 

« Si nous pouvons amener les enfants à lire, et leur faire apprécier les livres, nous leur ouvrons tout un monde de possibilité et d'amusement. Je crois que les pères ont un rôle énorme à jouer pour encourager leurs enfants à lire. Nous devons apporter aux pères le soutien dont ils ont besoin pour faire la lecture à leurs enfants. Si je peux les aider à comprendre leur rôle dans la création des livres et que la lecture est des plus importantes dans la vie des enfants, alors je serai un homme heureux », assure James Patterson.

 

Il a également mis son site au service de cette cause et prodigue 10 conseils pour donner l'envie aux pères de se lancer dans la lecture : ne pas avoir peur de changer ses habitudes, ne reculer devant aucune lecture, se mettre à lire soi-même plus qu'on ne le fait et lire devant ses enfants, pour les pousser à les imiter... 

 

La campagne lancée par Booktrust fournira aux papas tout ce qu'il est nécessaire de savoir pour se lancer dans l'aventure de la lecture d'histoires à ses enfants. Y compris des listes de livres à parcourir.