Canada : 100 000 $ pour une bibliothèque à condition de laisser Uber en paix

Julie Torterolo - 09.11.2015

Edition - International - Brett Wilson - bibliothèque de Calgary - Uber


La nouvelle a secoué Calgary, ville du Canada, et pour cause : le riche entrepreneur Brett Wilson a promis un don de 100.000 $ à la bibliothèque de la ville en échange d'un accord de la municipalité pour qu'Uber puisse s’implanter en toute quiétude. Le service de transport a en effet pris place dans la ville depuis le 15 octobre dernier. Une initiative qui ne plaît pas à la municipalité, faisant tout pour qu’il disparaisse. 

 

Brett Wilson interview 2011

Brett Wilson (Kempton, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

La proposition est venue mouvementer le gala du Bob Edward Award — prix organisé par la fondation de la bibliothèque publique de Calgary et visant à récompenser les personnalités qui ont aidé la ville, et surtout l’esprit « provocateur ». Et c’est justement Brett Wilson qui a été nommé lauréat le 6 novembre dernier. L’entrepreneur a alors fait honneur à la provocation prônée par la récompense : il a proposé un don à la bibliothèque à condition qu’Uber puisse opérer paisiblement.  

 

 

Brett Wilson a immédiatement précisé qu’il n’avait aucun intérêt financier dans le service et qu’on ne lui a strictement rien offert en échange d’un tel plaidoyer. « Alors, pourquoi je fais cela? Je crois que les technologies de covoiturage comme Uber sont bonnes pour la ville », a-t-il expliqué pendant la cérémonie, rapporte la fondation dans un communiqué de presse. « C’est un produit et un service qui est proposé dans toutes les grandes villes d’Amérique du Nord, et c’est vraiment dommage que Calgary n’ait pas embrassé le service et réfléchi à comment le faire fonctionner ici. »

 

Entre encouragements et indignations, la nouvelle a fait le tour des réseaux sociaux. Certains sont même allés jusqu’à dénoncer un chantage. Remarque pour laquelle l’entrepreneur a souligné que son annonce n’était pas dissimulée, mais publique, la notion de chantage n'avait donc pas lieu d'être. L’homme a également précisé qu’il s’agissait de son argent, et qu’il pouvait donc l’utiliser comme bon lui sied. « Ma parole est un contrat », a-t-il tweeté.

 

 

 

« Il est un innovateur de premier plan et un provocateur qui va au-delà de la définition d’un entrepreneur — il est un ultrapreneur », a pour l’instant déclaré la fondation de la bibliothèque publique de Calgary. Tout en précisant qu’un ultrapreneur « est une personne qui va au-delà de ses engagements initiaux et ajuste ses objectifs de vie pour améliorer le monde autour d’eux ». 

 

Selon Ici Radio-Canada, Uber est arrivé le 15 octobre dernier dans la ville et compte 500 voitures. Le directeur des services de conformité de la Ville de Calgary, Marc Halat, jugeant la prestation illégale, de multiples contraventions ont été distribuées aux chauffeurs.