Canada : l'appel des #100voix pour protéger la culture des géants du web

Nicolas Gary - 06.12.2017

Edition - International - Canada géants web - #100voix canada culture - industries culturelles canada


Une première salve menée contre les géants du web avait été portée en septembre dernier : accusant ouvertement les multinationales, une coalition demandait au gouvernement du Canada d’intervenir. Leur manifeste, largement relayé, visait à un équilibrage des taxes – et une participation au financement de la création. Same players...


Salon du livre de Montréal
Salon du livre de Montréal – ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

« Après des années de laisser-faire des gouvernements, nous croyons qu’il est temps d’agir pour permettre aux entreprises culturelles et médiatiques de retrouver la stabilité essentielle à leur succès », affirmait le manifeste de septembre. Et de nouveau, les acteurs du monde culturel se mobilisent pour faire entendre raison au gouvernement fédéral.
 

Manifeste pour la culture :
de nouvelles politiques réclamées au Canada

 

On retrouve l’association des éditeurs de livres (ANEL), les Librairies Indépendantes du Québec (LIQ) ou encore l’Association des libraires du Québec (ALQ) et l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ) dans la liste des signataires de ce nouveau message, porté par le hashtag #100voix.

 

Le message est résumé à l’essentiel, de sorte que l’on puisse le comprendre aisément : « On ne peut permettre aux géants étrangers d’échapper aux taxes que toutes les entreprises d’ici doivent prélever. Il faut corriger cette injustice qui pénalise nos entreprises, nos artistes, nos artisans et nos travailleurs. Tous ensemble, nous avons le devoir de protéger la culture du Québec et du Canada. »

 


 

La déclaration est cosignée par une centaine d’acteurs du monde culturel du Québec et du Canada. Autour des organisations représentatives, on retrouve également l’Association des distributeurs exclusifs de livres en langue française (ADELF) ou encore la SODEC, Société de développement des entreprises culturelles, en charge des subventions octroyées aux industries culturelles.

 

Macron inaugure l'entrepôt Amazon,
sur fond d'amende européenne

 

« Que les règles du jeu soient les mêmes pour tous. Que les “petits” comme les grands puissent partir de la même ligne de départ. Que la culture d’ici soit protégée, valorisée et soutenue » ; insiste l’ALQ, relayant le message.