Canada : le prix Alberta s'ouvre un peu plus

Clément Solym - 12.11.2011

Edition - International - Alberta - Prix Littéraire - Canada


Les organisateurs du Prix Alberta viennent de prendre une résolution qui devrait mettre fin à une controverse qui entache l'évènement depuis sa création, en 2009.

 

Le prix, organisé chaque année par la bibliothèque publique d'Edmonton, récompense de 10 000 dollars l'auteur du livre élu par les lecteurs de la province canadienne d'Alberta, située dans l'ouest du pays.

 

 

Jusqu'à présent, pouvait concourir tout auteur ayant été publié en Alberta, peu importait l'origine de sa résidence. Mais un auteur résident en Alberta et étant publié en dehors de la province ne pouvait prétendre à l'égibilité. 

 

Cette ligne directrice (un peu) étonnante appartiendrait donc au passé, d'après le site de la bibliothèque, selon lequel, désormais, peut concourir tout auteur «qui a été résident d'Alberta pendant au moins 12 mois consécutifs immédiatement antérieurs à la publication du travail soumis, et qui réside actuellement en Alberta peu important où le livre a été publié ».

 

Une nouvelle charte qui s'applique opportunément aux anciens lauréats du prix, Helen Waldstein Wilkes (pour Letters from the Lost, chez AU Press) et Michael Davie (pour Fishing for Bacon, chez NeWest Press), qui résident tous deux en Colombie britannique, l'Etat du Canada où se trouve Alberta.