Canada : les bibliothèques lancent un appel aux multinationales de l'édition

Antoine Oury - 15.01.2019

Edition - Bibliothèques - Canada edition bibliotheques - canada bibliotheques pret numerique - bibliotheque ebooks


Les bibliothécaires canadiens commencent leur année 2019 avec un appel solennel, adressé en particulier aux multinationales de l'édition : les établissements de lecture publique et leurs usagers veulent accéder plus facilement aux contenus numériques. Les professionnels demandent une baisse des prix d'achat des licences de prêt, qui deviennent de plus en plus élevés, d'après eux.

Kobo Aura One
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Au même titre que les publications au format imprimé, les bibliothèques prêtent des livres numériques : au Canada, un exemplaire numérique ne peut d'ailleurs être prêté qu'à un seul usager à la fois, comme pour un ouvrage papier. Néanmoins, rappellent les professionnels de la lecture publique, le prix d'un ebook, à l'achat, est bien plus élevé pour une bibliothèque que pour un particulier.

Les bibliothèques canadiennes citent un exemple : pour prêter A Noise Downstairs, de Linwood Barclay, publié par William Morrow, une filiale de HarperCollins, un établissement doit débourser 19,20 $ pour la version imprimée, qu'il est possible de prêter un certain nombre de fois à un seul usager. Pour en faire de même avec une version numérique, il faudra payer 65 $, annoncent les bibliothécaires canadiens, pour des possibilités de prêt quasi similaires.

En effet, l'octroi d'une licence de prêt n'est que rarement définitif : l'éditeur vend souvent un nombre limité de prêts, comptabilisés à l'unité ou bien circonscrit à un laps de temps limité. Une fois celui-ci écoulé, il est nécessaire de renouveler la licence et de repasser à la caisse. Cette problématique du prix des ebooks se retrouve aussi du côté des livres audio, expliquent les bibliothécaires canadiens.

« Les bibliothèques publiques sont cruciales pour le dynamisme du secteur de l'édition. Nous faisons connaître aux Canadiens de nouveaux titres et auteurs. Nous représentons un volume conséquent d'achats. Ces problématiques compromettent notre capacité à fournir un accès universel au contenu sous toutes ses formes, y compris à ceux qui pourraient ne pas être en mesure de se rendre physiquement à la bibliothèque ou de lire des documents imprimés en raison d'une maladie ou d'un handicap », explique Vickery Bowles, bibliothécaire à Toronto.

Les bibliothécaires demandent aux usagers de les soutenir dans la diffusion de leur message, pour une baisse de prix des contenus numériques vendus aux bibliothèques, avec le hashtag #eContentForLibraries. Leur message vise en particulier les multinationales de l'édition, dont Hachette Book Group, HarperCollins, Macmillan, Penguin Random House et enfin Simon & Schuster.
Craignant une cannibalisation du marché de la vente au détail des livres numériques et audio, ces éditeurs membres des « Big Five » — les plus grandes sociétés du monde de l'édition — ont une tendance à gonfler les prix de vente aux bibliothèques, à la fois pour améliorer les marges et pour dissuader de prêter ces contenus.

L'éditeur Tor, du groupe Macmillan, a même ajouté un délai entre la parution de ses livres numériques et leur disponibilité en bibliothèque, tandis qu'Audible, la filiale d'Amazon, ne propose même pas ses livres audio aux établissements de prêt. Des questions de format propriétaire se pose cependant, quant il s'agit de travailler avec la firme de Jeff Bezos...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.