medias

Canada : les réseaux sociaux, prescripteurs de livres pendant le confinement

Antoine Oury - 22.04.2020

Edition - International - canada lecture covid - canada lecteurs coronavirus - canada confinement


Pandémie mondiale et confinement ont bouleversé notre quotidien de lecteurs et de lectrices : BookNet Canada, organisation spécialisée dans l'analyse du monde du livre canadien, a interrogé 748 Canadiens en ce début de mois d'avril 2020. 58 % d'entre eux lisent plus qu'auparavant, 4 % seulement lisent moins au cours de cette période de confinement...

87/365 days - in bed with badjonni
(photo d'illustration, John Goodridge, CC BY-SA 2.0)


Sur les 748 personnes interrogées par BookNet Canada, 450 ont lu au moins un livre au cours du mois passé, dont 59 % de femmes et 41 % d'hommes, âgés de 25 à 34 ans pour la majorité (26 %), puis de 35 à 44 ans (22 %). Une moitié d'entre eux sont parents (53 %) et 43 % sont mariés. Plus de la moitié de ces lecteurs (54 %) travaillent à plein temps, 16 % à mi-temps, 11 % sont au chômage, 11 % sont retraités et 7 % sont étudiants. 86 % d'entre eux, sans surprise, travaillent depuis chez eux ou sont en quarantaine.

58 % des lecteurs interrogés lisent plus qu'auparavant — autrement dit hors confinement —, 39 % lisent de manière équivalente et 4 % lisent moins. Les réponses évoquent des temps de trajet qui ont disparu, permettant d'utiliser ce temps supplémentaire pour lire, mais d'autres lecteurs, habitués à l'écoute de livres audio pendant ces trajets, signalent qu'ils en écoutent de fait beaucoup moins.

Le confinement n'aura pas, pour l'instant, un impact négatif sur les achats de ces lecteurs : 22 % d'entre eux ont acheté plus de livres, par rapport au mois de février, contre 15 % qui en ont acheté moins. Une grande majorité n'a pas vu son rythme d'achat ou d'emprunt de livres se réduire à l'occasion de ce confinement.

Curieusement, l'explosion du livre numérique attendue n'a pas encore eu lieu : 33 % des lecteurs lisent plus de livres numériques et 23 % écoutent plus de livres audio, mais la majorité conserve ses habitudes de lecture en matière de livres imprimés (55 %), numériques (62 %) et audio (70 %).

Lorsqu'il s'agit de se fournir en lectures, 43 % se tournent vers les boutiques en ligne ou les applications, 32 % vers des sites internet proposant des livres en accès libre, 28 % vers leur entourage et 28 % vers le catalogue de leur bibliothèque publique de proximité. Deux Canadiens sur dix seulement se sont procurés un ouvrage imprimé auprès d'une librairie, par l'intermédiaire d'un service de livraison ou de retrait des commandes.
 
53 % des lecteurs prévoient de continuer à acheter des livres au cours des prochaines semaines, contre 32 % qui n'imaginent pas en acheter autant, et 16 % qui continueront à ne pas acheter du tout de livres.

Côté recommandations, enfin, en l'absence de lieux physiques où obtenir des conseils de bibliothécaires ou de libraires, les lecteurs se tournent vers internet : YouTube, Facebook et Instagram sortent grandis de la période, reconnus comme des plateformes où l'on découvre facilement de nouvelles lectures.

via BookNet Canada


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.