Canada : les revendeurs numériques manquent encore

Clément Solym - 23.03.2011

Edition - Economie - ebook - livres - ventes


Les deux périodes critiques dans la vente de livres au Canada, l'automne et Noël, pour l'année 2010, ont été une véritable mauvaise passe, rapporte BookNet Canada. Le quatrième trimestre indique une baisse de 5,6 % en volume et 6,2 % en valeur.

Conditions économiques au Canada et ventes de livres numériques seraient principalement en cause, explique le PDG de BookNet, Noah Genner.

« Ce que nous entendons aux États-Unis est que 10 à 12 % du chiffre d'affaires se déplacent vers le numérique. Je ne pense pas que nous soyons près de cela au Canada, du fait du moins grand nombre de revendeurs, mais nous constatons que le pourcentage est nettement à la hausse. Et Noël a été un grand moment parce que beaucoup de personnes ont acheté un lecteur ebook. »

La plupart des grands revendeurs américains en ligne sont désormais disponibles au Canada, et parmi eux, Apple n'est pas l'un des plus gros.

Pour le moment, BookNet n'assure pas la comptabilisation des ventes d'ebooks, mais pour beaucoup, elles doivent être réalisées par Kobo, qui appartient à Indigo, le géant local, qui s'est lancé dans le numérique. Le Kindle a d'ailleurs bien moins d'emprise que Kobo pour l'heure.

Si le quatrième trimestre est en berne, des ouvrages comme Twilight ou la saga de Stieg Larsson ont vraiment tiré le marché vers un mieux. Avec une spéciale dédicace pour Stephenie Meyer, évidemment... Et l'absence d'un phénomène de même ampleur durant l'année 2010 a nécessairement impacté le marché.

(Via Publishers Weekly)