Canada : Rupture de stock pour un livre (op)primé

Clément Solym - 12.11.2010

Edition - Société - sentimentalists - ebook - random


C'est une histoire à faire rêver les éditeurs en quête de succès. Les Sentimentalistes, vainqueur surprise du Scotiabank Giller Prize cette semaine, est déjà introuvable.

C'est la rançon du succès pour Johanna Skibsrud, pour son premier roman. Ainsi que pour son éditeur, Gaspereau Press. Le livre connaît un franc succès, là n'est pourtant pas a raison de l'épuisement des stocks.

Gaspereau Press est un éditeur qui utilise encore une presse à l'ancienne. La société, qui ne peut produire que 1000 copies à la semaine, veut défendre la qualité de l'impression, même si cela doit se faire au détriment de la quantité. Une position que le plus grand distributeur canadien, Indigo Books & Music comprend, même s'il a dernièrement pressé l'éditeur.


« Nous respectons ce qu'ils sont et ce qu'ils font. Nous pensons que la qualité de leurs livres est incroyable, seulement, nous essayons aussi de représenter nos clients en ce moment » a déclaré Joel Silver, président d'Indigo. Évidemment, en apprenant telle situation, de nombreux éditeurs, dont le géant Random House, ont offert à Gaspereau d'aider à la production. Rien à faire, l'éditeur défend ses principes, et ne veut solder la qualité de ses copies.

C'est donc l'ebook qui se vend comme des petits pains, selon Indigo. Des centaines de livres électroniques ont ainsi été vendues, au prix de dix euros environ. Contre 20 euros pour les exemplaires édités par Gaspereau. L'ebook étant ce que l'on fait de plus basique en matière de livres, ce n'est sûrement pas le résultat espéré par Gaspereau Press.

Les Sentimentalistes est l'histoire du père de l'auteur, un vétéran de la guerre du Vietnam.