Le Premier ministre canadien n'aurait pas retenu sa leçon (littéraire)

Julie Torterolo - 15.09.2015

Edition - International - Stephen Harper - Yann Martel - Mais Que Lit Stephen Harper ?


En 2011, Yann Martel publie 101 Lettres à un Premier Ministre : Mais Que Lit Stephen Harper ? Et, il n’est pas question de fiction, l’écrivain a bien envoyé au Premier ministre du Canada un livre toutes les deux semaines, accompagné d’un petit mot. Une correspondance à sens unique auquel l’homme politique n’a jamais pris la peine de répondre. Le journal Le Devoir s’est amusé à prouver que l’homme n’a vraisemblablement jamais lu ses livres…

 

 

 

Entre 2007 et janvier 2011, Yann Martel s’est attelé à envoyer plus de 100 ouvrages au Premier ministre canadien. L’homme politique s’était mis à dos l’Union des écrivains au Québec en prévoyant des coupes de l'ordre de 60 millions CAD dans les programmes culturels. Yann Martel, faisant partie des mécontents, avait décidé de lui ouvrir un peu les œillères. Après avoir, pendant plusieurs années, relayé son action sur son site Que lit Stephen Harper, Yann martel a publié un livre, 101 Lettres à un Premier Ministre : Mais Que Lit Stephen Harper ?

 

Il y relate, avec humour, l'entreprise derrière la correspondance. Par exemple, lorsqu’il lui présente une œuvre de Jeanette Winterson, il écrit : « Si on lit des livres, on est meilleurs que les chats. On dit que les chats ont neuf vies. C’est bien peu en comparaison avec la fille, le garçon, l’homme ou la femme qui lit des livres. Lire un livre, c’est vivre une vie de plus. Ça ne prend donc que neuf livres pour que les chats nous regardent avec envie ».

 

Le quotidien canadien Le Devoir s’est alors amusé, en prouvant qu’au vu de l’actualité de ces dernières semaines (récession, réfugiés et surtout campagne pour les élections fédérales canadiennes dans un mois), Stephen Harper n’a vraisemblablement lu aucun des livres envoyés par Yann Martel. Aucun fait précis ne lui est reproché mais les descriptions des livres s'enchaînent et ne manquent pas de piques à lire entre les lignes.

 

Prenons la série de bandes dessinées Maus, d’Art Spiegelman (le 12e envoyé) qui « rappelle que la déshumanisation des rapports, des politiques ou des sociétés, est un carburant explosif qui fait avancer le racisme, la xénophobie et nourrit le manque de solidarité », flagelle Le Devoir. « Stephen Harper n’a pas lu L’orange mécanique, d’Anthony Burgess (livre n° 40), ce fruit acide dans lequel Alex, un petit délinquant trahi par ses drougies, voit sa vie basculer sous l’influence d’un gouvernement qui cherche à instrumentaliser la petite criminalité », continue le quotidien. Il n’aurait également pas lu Nikolski, de Nicolas Dickner, « où une conscience environnementale s’exprime subtilement ». 

 

Et bien sûr, le sujet des réfugiés vient conclure le tout. Mais il n'est plus question de la liste de Yann Martel. Une Syrienne arrivée en Allemagne avait en effet expliqué son supplice, avec des phrases qui s'approchaient d'un poème, souligne le journal canadien. « C’est qu’après sa route de l’exil, cette jeune femme de 19 ans, sensible et certainement lettrée, pourrait bien décider d’écrire un livre… Et lui donner cet autre plaisir honteux de ne pas le lire », conclut le quotidien.

 

On se rappellera aussi de Fleur Pellerin et « l'affaire Modiano », dont elle n'avait pas pu citer un livre. « Un ministre de la Culture, en 2014, ou en 2015, ce n'est pas quelqu'un qui est payé pour lire des livres chez soi », avait-elle expliqué.


Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782070319428

L'histoire de Pi

de yann Martel

Piscine Molitor Patel, dit Pi, est le fils du directeur du zoo de Pondichéry. Lorsque son père décide de quitter l'Inde, la famille liquide ses affaires et embarque, accompagnée d'une étonnante ménagerie, sur un cargo japonais : direction le Canada. Le navire fait naufrage, et Pi se retrouve seul survivant à bord d'un canot de sauvetage. Seul, ou presque... Richard Parker, splendide tigre du Bengale, est aussi du voyage. Comment survit-on pendant deux cent vingt-sept jours jours en tête à tête avec un fauve de trois

J'achète ce livre grand format à 8.50 €