Canada : un état des lieux du livre numérique et de l'audiolivre

Antoine Oury - 02.08.2018

Edition - International - Canada livre numérique - Canada livre audio - édition canada ventes


Booknet Canada a publié un rapport sur l'édition numérique au Canada, qui rassemble et analyse les réponses de 54 éditeurs, des grandes sociétés aux auteurs autopubliés. Les résultats confirment quelques-unes de grandes tendances de l'édition occidentale, comme le ralentissement de la croissance des livres numériques ou l'explosion des livres audio.


DSC_5097 - Reflections of Canada
(Dennis Jarvis, CC BY-SA 2.0)


 

Doucement, mais sûrement, au Canada, le livre numérique représente près d'un quart des ventes de livres : les répondants à l'enquête de Booknet annoncent ainsi que 75 % de leurs ventes, en valeur, sont dues à l'imprimé, mais que 23 % sont numériques, tandis que l'audio en représente 2 %.

 

Le livre numérique est définitivement incontournable : 94 % des répondants en produisent, et seulement 4 % n'envisagent pas de le faire. L'ebook est un moyen, pour les éditeurs et autopubliés, d'améliorer les ventes, pour 80 % d'entre eux, de répondre à la demande des lecteurs (74 %) ou encore d'améliorer l'accessibilité (70 %). Seuls 52 % ont produit des livres numériques à la demande expresse de l'auteur.

 

54 % des éditeurs disposent d'au moins 75 % de leur catalogue de livres imprimés au format numérique, ce qui laisse encore de la marge dans le processus de numérisation malgré une belle progression par rapport à l'année 2016. 18 % des interrogés ne disposent pas du quart de leur catalogue au format ebook... Pour les titres destinés à la jeunesse, la situation est encore plus importante, avec 52 % des répondants qui ne disposent tout simplement pas de livres numériques dans cette catégorie. Il faut toutefois signaler que la littérature jeunesse, globalement, reste l'apanage de l'imprimé, y compris dans les ventes.

 

Côté production, le souci de l'accessibilité
 

L'édition uniquement numérique de certains livres ne décolle guère, depuis quelques années : on compte 38 % de répondants qui la pratiquent, en 2017, avec un catalogue en la matière qui ne dépasse généralement pas les 25 titres.

 

Les livres numériques enrichis restent des objets que l'on retrouve surtout au sein des sociétés d'édition les plus importantes (au-delà de 10 millions $ de chiffre d'affaires annuel), et essentiellement dans le domaine de l'éducation. Les enrichissements le plus souvent proposés sont l'audio et la vidéo, et ceux qui proposent de tels ouvrages assurent, à 55 %, que cet enrichissement a un impact positif sur les ventes. 36 % ne voient aucune différence.

 

Une prise de conscience générale s'est faite autour de l'accessibilité des livres numériques, même si les dispositifs sont encore timides : seulement 18 % des sociétés ne proposent pas de livres accessibles, contre 33 % en 2016. Les médias intégrés, la lecture à voix haute des contenus ou encore l'ajout de marqueurs sémantiques font partie des fonctionnalités de plus en plus présentes dans les ebooks.

 

43 % des répondants canadiens ont adopté le format EPUB3, et 31 % envisagent de le faire dès lors que les fabricants d'appareils mobiles l'auront plus largement intégré. 29 % de ceux qui n'envisagent pas son adoption mettent en avant le fait qu'il ne soit pas lisible partout. Du côté des ventes, 45 % les voient grimper doucement, 24 % les trouvent stables et 10 % signalent une lente érosion, loin du catastrophisme souvent affiché sur les ventes de livres numériques. 20 % signalent même une hausse rapide. 70 % des livres numériques ont été vendus au moins une fois.

Estimation des ventes de livres numériques pour l'année 2018


 

Les ventes s'effectuent essentiellement sur les boutiques en ligne spécialisées, Kobo et Amazon en tête, tandis que les services d'abonnement sont curieusement à la traîne. La vente aux bibliothèques, à des fins de prêt, semble aussi dégager un certain revenu — 80 % des répondants la pratiquent, le plus souvent par OverDrive. 

 

Tendre l'oreille vers le livre audio
 

Le livre audio connait aussi, au Canada, un regain d'engouement : 61 % des répondants en produisent au format numérique en 2017, contre 37 % en 2016... À 77 %, les ventes s'effectuent via des revendeurs spécialisés ou des formules d'abonnement du type Audible, et à 60 % via les bibliothèques. 43 % des répondants produisent eux-mêmes leurs livres audio, et 40 % confient cette tâche à un tiers.

 

Bibliothèques : ces oeuvres que vous n'emprunterez
jamais au format numérique

 

Amazon a une courte tête d'avance, avec 70 % des répondants qui travaillent avec Audible, devant Kobo, collaborateur de 57 % d'entre eux, suivi par Apple (47 %), Audiobooks.com (33 %) et Google Play (30 %). 73 % des éditeurs canadiens estiment que les ventes de livres audio seront à la hausse en 2018.

 

Amazon heureux
 

Se risquant à un peu de prospective, les répondants à l'étude de Booknet assurent que l'imprimé restera le format dominant en 2018 (70 %), même si le multimédia, les nouveaux modèles commerciaux et l'autopublication peuvent réserver des surprises disruptives pour l'année à venir. 

 

En forme de bilan, les répondants assurent que la transformation numérique du livre a surtout bénéficié à... Amazon, pour 72 % d'entre eux, puis aux auteurs autopubliés (63 %), aux lecteurs (52 %) et aux vendeurs en ligne (37 %).

Le rapport complet est disponible à cette adresse ou ci-dessous.

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.