Canada/USA : la parité des dollars ne changera rien au prix des livres

Clément Solym - 22.03.2010

Edition - Economie - Canada - USA - parité


Les jeux de transaction entre une monnaie et une autre donnent parfois lieu à de belles surprises, mais si les dollars du Canada et des États-Unis semblent aller vers une quasi-parité, avec ce matin, un échange à 1,0154 $ CA pour 1 $ US, les conséquences dans les libraires ne se feront pas sentir du tout. Explications...

Alors que certains Canadiens semblent ne pas hésiter à se rendre chez leurs voisins pour acheter des livres et faire plus généralement du magasinage de l'autre côté de la frontière, la directrice exécutive de la Canadian Booksellers Association a mis les choses à plat : les consommateurs continueront à payer quelques dollars de plus dans les librairies canadiennes, pour une raison simple. Même si l'on atteint la parité au cours des prochains jours, d'une part les livres ont été achetés bien avant que ne s'installe ce taux de change, d'autre part, les contrats sont négociés jusqu'à une année avant que les ouvrages ne sortent.

« Les livres ne sont pas comme une laitue que l'on jette à la fin de la semaine si elle est cuite. Ces livres ont été achetés alors que le dollar avait une valeur forte... Tant qu'ils ne sont pas réimprimés, les éditeurs ne mettront pas un nouveau prix en place », explique-t-elle à la presse canadienne.

La réglementation du pays, la Canadian Copyright Act, permet aux éditeurs étatsuniens d'ajouter 10 % du prix de vente d'un livre qui sera proposé au Canada. Ce montant serait l'équivalent des frais d'importation, avec le transport et la manutention. Pour d'autres pays, cette surtaxe peut aller jusqu'à 15 %.

Cependant, que l'on ne s'attende pas non plus à ce qu'en 2011 les prix baissent. En 2007, les deux dollars, le huard (oiseau visible sur les pièces de 1 $ CA) et le billet vert avaient atteint la parité, et les prix restèrent environ 30 % plus élevés au Canada, ayant pour conséquence une certaine grogne des consommateurs.

Toutefois, il semble que certains libraires - qui peuvent se le permettre et d'autres qui ne le peuvent pas, mais le feront tout de même - tentent de rester compétitifs en faisant baisser le prix de leurs ouvrages.

Rappelons qu'actuellement, le Canada examine la demande formulée par Amazon de venir implanter un entrepôt dans le pays, contre l'avis de tous.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.