Candide, c'est du baba au rhum pour un ivrogne, promis

Cécile Mazin - 21.04.2015

Edition - Société - Voltaire Candide - littérature classique


Redek et Pierrot sont devenus les coqueluches d'ActuaLitté : ces deux internautes ont décidé de s'aventurer dans la critique de livres devenus des classiques de la littérature. Et tous les mois, ils proposent de découvrir leurs productions. N'oublions pas de préciser qu'ils sont tous deux étudiants, à Lyon. Et qu'ils confirment bien que les étudiants sont des fainéants qui ont du temps à perdre. À perdre, superbement.

 

 

candide by voltaire

Voltaire, c'est renversant....

dan paluska CC BY 2.0 

 

 

Voici le texte qu'ils ont eu la gentillesse de nous faire parvenir.

 

À notre époque, ceux qui veulent – ou doivent – lire un livre utilisent au maximum les ressources numériques pour y chercher des commentaires, des éléments de contextualisation, des liens avec d'autres œuvres, ou même parfois simplement une bonne raison de s'y mettre vraiment.

 

Pourtant, le créneau est souvent trop complexe, ou trop succinct. C'est ici que nous intervenons, dans la lignée des vulgarisateurs sur YouTube. La conférence Vulgarizators organisée par l'ENS de Lyon signifie bien que les sphères académiques ne négligent pas cette autre forme d'apprentissage, dont les MOOC – d'où nous vient le nom Mock.

 

Au-delà du simple objectif pédagogique, c'est surtout l'amour des chefs-d'œuvre classiques qui nous pilote. Le cas de Candide, que nous traitons ici, est frappant : nombreux sont les anciens élèves qui l'ont traité pour le bac de français et qui, pour une raison ou pour une autre, en gardent un souvenir douloureux. C'est un destin terrible pour une œuvre satirique, redoutablement drôle et qui tient une place capitale dans notre culture, et dans l'histoire des idées.

 

Pour intéresser le spectateur, nous avons songé à une première vidéo comique, mais qui s'achève sur quelques commentaires généraux, puis, s'il le souhaite, la seconde vidéo offre une analyse plus profonde, qui convoque des éléments historiques, philosophiques et littéraires – puisque la valeur de ces chefs-d'œuvre ne les réduit jamais à un simple texte.

 

La littérature classique française est notre première source : déjà Dom Juan, Andromaque, Madame Bovary et maintenant Candide. Les retours sont jusqu'à présent très bons, surtout pour une chaîne amateur d'étudiants sans grandes connaissances techniques.

 

Et deux vidéos, pour expliquer l'œuvre de Voltaire, de manière peu conventionnelle, et pas du tout conventionnelle.