Caricature : Les terroristes ont pris Mahomet en otage

Clément Solym - 16.11.2010

Edition - Les maisons - caricature - mahomet - danois


La fameuse caricature de Mahomet, qui a tant dérangé intégristes et pas tellement modérés, n'a jamais été présentée comme une figure du prophète a fait éclater Kurt Westergaard, dans une biographie.

Selon lui, les terroristes « ont pris le prophète en otage », mais jamais lui n'a expressément stipulé que ses dessins figuraient Mahomet. Durant une conférence de presse donnée à l'occasion de la sortie de sa biographie, l'homme, âgé de 75 ans, a tout bonnement coupé l'herbe sous le pied de ces fous de dieu. « J'ai voulu montrer qu'il y avait des terroristes qui se servaient de l'Islam et du Coran comme d'une façade », car après tout, qu'est-ce qui distingue Mahomet d'un homme du Moyen-Orient, revendique-t-il ?

Son dessin, où l'on voit finalement un homme avec un turban en forme de bombe, dont la mèche se consume déjà, vit désormais sous protection et avoue ne pas être serein, au quotidien. Si son dessin est devenu iconique et symbolique, il a vécu le même destin, mais bien malgré lui... « Je voudrais retrouver mon identité d'avant, comme caricaturiste honnête qui n'a presque jamais raté les délais impartis », ajoute-t-il.

« Ces caricatures ont contribué à lancer un débat nécessaire sur la liberté d'expression. Cela a causé des frictions entre cultures musulmanes et chrétienne occidentale démocratique, et c'est quelque chose que nous avions besoin de vivre. Mais il aurait été préférable que cela se déroule pacifiquement », conclut celui dont la tête a été mise à prix...

Dans un même registre

Le livre de Rose Flemming réunissant les caricatures de Mahomet fut également confirmé contre la volonté des islamistes et dans le respect de la liberté d'expression, dont les auteurs danois finissent par incarner un bastion de résistance...

Le dessinateur avait assuré de sa bonne foi dans cette entreprise éditoriale. À travers ce livre, il « cherche à soulever un plus large débat qui traite généralement des lois sur les offenses dans le monde, et qui comprenne à la fois les crimes de lèse-majesté, le reniement de l'holocauste, le racisme et les injures ».

Mais l'Organisation de la conférence islamique avait fermement condamné la parution de cet autre livre, estimant qu'il incitait à l'animosité... Celle des intégristes, probablement... (notre actualitté)