Carla Bruni-Sarkozy contre la censure, Éric Raoult méchant

Clément Solym - 24.11.2009

Edition - Société - Carla - Bruni - Sarkozy


CBS - ça fait très chaîneanglaise, mais c'est Carla Bruni-Sarkozy - était hier au Grand Journal de Canal + pour discuter le bout de gras et ainsi de suite, a réussi, au détour d'une question insidieuse, à désavouer le député UMP Éric Raoult. Estimant que « tout le monde peut dire ce qu'il pense », Carla répondait à cette polémique qui oppose depuis plusieurs semaines la romancière goncourtisée, Marie N'Diaye et le maire du Raincy.

« Moi globalement, je suis contre la censure en tout et pour tout », rajoute la première dame, quand on lui demande : « Êtes-vous d'accord avec le fait qu'un romancier peut dire exactement ce qu'il pense ? » Et surtout, devrait-on inventer un devoir de réserve pour que les romanciers apprennent à modérer leurs propos ?

« Nous avons la chance d'être dans des pays libres, la censure, la moindre censure me paraît toujours inacceptable. Je pense que tout le monde peut dire ce qu'il pense. Nous aussi. »

Après plusieurs échanges entre les intéressés et les interventions du ministre de la Culture, l'éditeur Gallimard avait finalement fait entendre son soutien officiel à l'auteure. « Marie a raison quand elle dit que c'est monstrueux d'aller chercher des enfants à l'école pour les renvoyer dans leur pays et en même temps, la France est tout de même une bonne mère. Il y a eu à la fois une vraie provocation de ce député et Marie a raison quand elle dit qu'elle n'est pas un préfet. Il y a une liberté de ton et d'expression ».

On se souviendra que François Bayrou avait été parmi les premiers à réagir pour soutenir la romancière : « Qui sont ces gens qui veulent perpétuellement verrouiller la parole de ceux dont le devoir est de prendre la parole » ?