Cartes postales d'écrivains célèbres

Xavier S. Thomann - 08.03.2013

Edition - Société - Vonnegut - Kafka - Carte postale


En général, on s'intéresse plus volontiers à la correspondance des écrivains, et moins à leurs cartes postales. Pourtant, même si elles sont souvent anecdotiques, elles n'en sont pas moins drôles et pleines d'esprit. Le site Open Culture en a recensé quelques-unes. De Kafka à Hemingway, en passant par Kerouac. 

 

 

Mais la palme de la carte postale loufoque et originale revient à Francis Scott Fitzgerald. En effet, ce dernier entretenait une correspondance passionnante avec un interlocuteur particulier, puisqu'il s'agissait ni plus ni moins que de lui-même. Folie ou humour ? Le débat est ouvert. Les spécialistes quant à eux penchent du côté de l'alcool pour expliquer la chose. 

 

Il faut quand même être sacrément bourré pour écrire une lettre destinée à sa propre personne et qui commence ainsi : « Cher Scott, comment vas-tu ? J'avais l'intention de venir te rendre visite. » Un cas fort intéressant pour la psychanalyse. À sa décharge, l'écrivain a mis le timbre, mais n'a jamais envoyé la missive. 

 

À l'époque, l'auteur de Gatsby le magnifique résidait au Garden of Allah, un hôtel de L.A. désormais disparu et qui se trouvait à quelques pas du célébrissime Chateau Marmont. L'endroit était fort couru à l'époque, on pouvait y croiser Errol Flynn, Greta Garbo ou encore les Marx Brothers. Bref, du beau monde. 

 

On remarquera aussi les cartes de Kafka et d'Hemingway. Ce dernier y révèle une de ses grandes passions, la tauromachie. De passage en Espagne en 1924, il prit la peine d'envoyer un petit mot à Gertrude Stein qui résidait à Paris. Il y décrit ses impressions sur ce spectacle qui le fascinait. 

 

L'auteur du Château quant à lui se révèle plus sociable qu'on ne pourrait le croire. Et exprime un certain goût pour le dessin. La question qui se pose est la suivante : les facteurs qui distribuaient ce courrier, savaient-ils qu'ils avaient un accès direct à la vie de ces grands auteurs ? Probablement non, ce d'autant plus que les cartes en question datent souvent d'avant la célébrité de leurs auteurs. 

 

Mais ce n'est pas toujours le cas. En témoigne une carte de Vonnegut en 2006. Cela dit la signature n'est pas immédiatement reconnaissable pour le béotien.