Cas de tricherie au bac : un élève aidé par SMS

Clément Solym - 25.06.2009

Edition - Société - triche - bac - sms


A chaque époque, ses pratiques de tricherie. Désormais le téléphone portable est un instrument facile d’usage et discret pour pouvoir échanger des informations avec l’extérieur lorsqu’on passe un examen ou un concours.

Toutefois, la pratique est fortement déconseillée vu la lourdeur des sanctions encourues. A tout bien peser, mieux vaut encore travailler sérieusement tout au long de l’année…c’est plus sûr !

Un lycéen isérois a été surpris par un surveillant : il échangeait des sms pour se faire aider face au sujet de l’épreuve de sciences économiques et sociales. La candidat, en filière ES, a reconnu immédiatement la fraude. Il fait désormais l’objet d’une plainte du rectorat.

Après avoir déclaré sur l’honneur qu’il reconnaissait sa faute, le lycéen a pu revenir dans la salle terminer l’épreuve. Le jeune homme risque jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 9 000 € d’amende. Au niveau administratif, une commission de discipline se réunira plus tard pour décider du sort du candidat. Il est possible de lui interdire de repasser le baccalauréat pendant une durée de cinq ans.