Cassette video, Walkman et Top 50 : les années 80, pour nostalgeeeks

Victor De Sepausy - 19.09.2017

Edition - Les maisons - France années 80 - culture eighties France - télévision cinéma musique


Souvenez-vous : Internet n’existait pas encore, le mur de Berlin venait de tomber, la Fête de la Musique connaissait sa première édition, la mode était aux épaulettes et au fluo et François Mitterrand était président de la République. Une nouvelle ère s’ouvrait et un vent de liberté soufflait.

 


 
 

Vous étiez fan d’Albator, avez pleuré devant E.T., ri devant La Boum... Vous écoutiez en boucle Madonna, Téléphone, Michael Jackson, Partenaire particulier et regardiez chaque soir le Top 50... Walkman sur les oreilles, vous portiez un perfecto et le bandana autour du cou et parliez verlan. Vous ne loupiez aucun épisode de Fame et n’auriez raté pour rien au monde une partie de Gameboy ?

Nous y sommes : musique, cinéma, télévision, sport, mode, jeux vidéo... Replongez dans la folie et la magie des années 80, avec Cultissimes 80’S de Pierre Mikaïloff. Musicien, compositeur et journaliste (Rolling Stone, Rock & Folk...), Pierre Mikaïloff est également l’auteur de nombreux ouvrages : romans, essais, biographies (Bashung, Gainsbourg, Téléphone...). Une décennie culte qu’il connaît et affectionne tout particulièrement pour l’avoir bien vécue : il avait 18 ans en 1980.
 

« Si vous vous souvenez des sixties », fanfaronnait Keith Richards, « c’est que vous ne les avez pas vécues ! » Comme les enfants des années 1960, ceux des eighties sont trop occupés à vivre leurs vingt ans pour prendre des notes. Le monde se réinvente alors à la vitesse d’un TGV fendant la bise dans sa livrée orange.
 

À commencer par le 7e art, malmené par la télévision et la cassette vidéo, qui renoue avec les bénéfices grâce à l’émergence d’un cinéma d’action hyper efficace qu’incarnent Harrison Ford, Sylvester Stallone ou Arnold Schwarzenegger. La console de jeux vidéo devient un objet familier, de même que le magnétoscope, le décodeur Canal+, le lecteur CD et le Minitel. Si Internet séduit ses premiers adeptes et le téléphone portable, ses premiers aficionados, il faudra patienter encore un peu avant de voir ces innovations se démocratiser. Au-dessus de nos têtes, les Américains lancent des navettes spatiales et les Russes la station Mir.
 

Sur la terre ferme, le décalage entre pays développés et ce qu’on appelle encore « tiers-monde » n’a jamais été aussi prononcé. Les stars de la pop et de la chanson se mobilisent contre la famine en Éthiopie, pendant que Coluche propose des repas gratuits aux « nouveaux pauvres » de nos contrées, dont le nombre grossit chaque jour.


En France, cette décennie est aussi celle de l’accession au pouvoir de François Mitterrand, des radios libres, des chaînes de télévision privées, des « Grands travaux » qui redessinent l’image de la capitale, du succès, avec l’aide de partenaires européens, des projets industriels Airbus et Ariane, et, dans un registre plus sombre, de l’affaire Grégory et de la destruction du Rainbow Warrior par les services secrets.
 

Bilan contrasté que celui des années 1980. L’argent n’est plus tabou et il est de bon ton d’afficher sa réussite matérielle – Bernard Tapie est l’un des héros de cette « génération business ». De l’autre côté de l’échiquier, les ONG humanitaires se multiplient et la jeunesse dé le contre le racisme.

À l’international, si elles s’ouvrent sur l’intervention soviétique en Afghanistan, elles s’achèvent sur la chute du mur de Berlin et l’immense espoir de voir tomber les barrières qui séparent encore les blocs de l’Est et de l’Ouest. Un événement qu’anticipera Mathias Rust de quelques années en posant son Cessna sur la place Rouge !
 

Vues depuis le XXIe siècle, les eighties passeraient facilement pour un âge d’or où les utopies s’affranchissaient des pesanteurs de la réalité. Cette vision mérite d’être quelque peu corrigée, mais ce fut assurément une époque où l’on rêvait plus fort. C’est sans doute pourquoi elles inspirent aujourd’hui tant de nostalgie à ceux qui les ont vécues... et aux autres.

 

 

  Extraits Cultissimes80 by ActuaLitté on Scribd

 


(à paraître 4/10) Pierre Mikaïloff – Cultissimes 80’s – Editions Larousse – 9782035932525 – 19,95 €

 

Les nouveautés éditeurs de la rentrée littéraire 2017


Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires