Castro aurait été au courant du projet d'assassinat de Kennedy

Clément Solym - 19.03.2012

Edition - International - Castro - Kennedy - Oswald


C'est l'un des plus grands mystères de l'histoire, qui a déchainé les théoriciens du complot et même les modérés pendant plus d'un demi-siècle : Fidel Castro aurait-il été impliqué dans l'assassinat de l'ancien président américain John Fitzgerald Kennedy ?


Officiellement, non. Le dictateur cubain avait été lavé de tout soupçon par la commission d'enquête fédérale chargée de l'affaire qui avait conclu que Lee Harvey Oswald, sympathisant communiste, avait agi seul.

 

Mais voilà, la vérité est souvent soumise au temps même si, une fois foulée, elle ne se relève que très lentement. Ainsi, aujourd'hui, un ancien agent de la CIA, aujourd'hui retraité affirme que Castro a été au courant du projet d'assassinat de Kennedy. A priori une simple affirmation, mais qui pourrait bien provoquer la réouverture de l'enquête.

 

 

 

Dans son ouvrage Castro's Secrets – the CIA, qui sera publié le mois prochain, Brian Latell affirme détenir des preuves que Castro était bien au courant.

 

Au matin du 22 novembre 1963, date de l'assassinat, Castro aurait ordonné à un de ses agents de renseignement à la Havane, Fiorentino Aspillaga Lombard, de concentrer son écoute des communications radio de la CIA  sur « n'importe quel détail, n'importe quel petit détail sur le Texas ». Quatre heures plus tard, Kennedy était mort.

 

Brian Latell soutient qu'Oswald avait clamé qu'il allait tuer Kennedy pour prouver sa loyauté au parti communiste, après s'était vu refuser un visa pour Cuba à l'ambassade de Mexico. « Fidel connaissait les intentions d'Oswald et il n'a rien fait pour l'arrêter », écrit Latell. Si Castro connaissait les intentions d'Oswald, la question est également de savoir comment il aurait pu être au courant de la date exacte de l'assassinat, si on en croit les affirmations de Latell. Mystère...

 

Oswald « sûrement » sous les ordres de Castro

 

Brian Latell, qui enseigne à présent à l'université de Miami, explique qu'il a découvert ses informations au cours d'entretiens avec d'anciens agents de renseignements cubains.

 

« Je ne dis pas que Fidel Castro a commandité l'assassinat, ni qu'Oswald était sous ses ordres. Il l'a sûrement été, mais ce n'est pas la question, car je n'ai pas pu trouver la moindre preuve à ce sujet », explique-t-il dans un entretien au Miami Herald.

 

L'ouvrage de Brian Latell est la première étude de fond sur les opérations de renseignements de Fidel Castro après le coup d'état de 1959. Renseignements qui détenaient énormément d'informations sur Oswald, alors que les médias à l'époque en savaient encore peu au moment du meurtre.

 

Œil pour œil, dent pour dent. Si Castro était bien au courant des projets d'Oswald, voire impliqué dans ces derniers, la CIA n'aurait pas été innocente non plus. Dans son livre, Latell revient sur ses nombreuses tentatives d'assassiner le dictateur cubain, avec notamment des cigares explosifs et des stylo empoisonnés. Folklore.