Causeway Bay Books, librairie chinoise dissidente, réouvre à Taïwan

Antoine Oury - 08.01.2020

Edition - Librairies - Causeway Bay Books librairie - librairie chinoise - liberte libraire chine


Les habitants de Hong Kong ont vécu une année 2019 mouvementée, et 2020 devrait voir le combat pour la liberté se poursuivre. Face aux velléités autoritaires de la Chine, la population de la ville, territoire particulier, fait front. Et s'exile, lorsque le risque devient trop grand : Lam Wing-kee, propriétaire de la librairie Causeway Bay Books, vendait des livres critiques envers le régime à Hong Kong. Il a quitté la ville en avril 2019, craignant pour sa sécurité, mais entend reprendre les affaires à Taïwan.

Lam Wing-kee, en 2016 (湯惠芸, domaine public)

 
Lam Wing-kee n'est pas un illustre inconnu, loin de là : il s'implique dans la lutte contre la mainmise annoncée de la Chine sur Hong Kong depuis plusieurs années, et pour cause. En octobre 2015, il avait en effet disparu, enlevé par les autorités chinoises, avant de reparaître quelques mois plus tard, en mars 2016. Encore plus engagé depuis dans les manifestations contre le gouvernement chinois, il réclame notamment la libération de son confrère Gui Minhai, toujours détenu en Chine.

Si les autorités chinoises se sont intéressées en premier lieu à Lam Wing-kee, c'est pour son activité de libraire : dans sa boutique Causeway Bay Books, ouverte en 1994 à Hong Kong, il vendait notamment des ouvrages particulièrement critiques envers la République populaire.

Au fil des années, il a vu l'œil du géant chinois se faire de plus en plus oppressant sur Hong Kong, qui jouit d'un statut particulier remis en cause depuis plusieurs années par Pékin. En avril 2019, Lam Wing-kee s'est définitivement exilé à Taipei, à Taïwan, pour mettre un peu de distance entre lui et les autorités.

À Taïwan, il avait déjà dans l'idée d'ouvrir une nouvelle librairie, assez proche de ce que fut Causeway Bay Books, mais le projet se heurta au recul de certains investisseurs sous ce que le libraire soupçonne d'être la pression chinoise. Loin de baisser les bras, il annonce que le projet se concrétisera cette année.
 

Un espace pour les « esprits libres »


Avec quelque 200.000 $ en poche, collectés par l'intermédiaire d'une campagne de financement participatif, Lam Wing-kee a donc revu son projet, une nouvelle fois, pour le concrétiser. Il a loué un espace non loin de la station de métro Zhongshan, dans un immeuble, indique Taiwan News.

« Bien qu'il soit au 10e étage, l'espace est très proche de celui de la boutique de Hong Kong », explique le libraire. Bien entendu, le stock de la boutique gardera son aspect dissident, désormais renforcé par les tentatives d'intimidation dont Lam Wing-kee a été victime et par la gravité de la crise politique et sociale à Hong Kong.
 

Le libraire veut faire de sa boutique un centre d'accueil, une sorte de refuge pour tous les exilés de Hong Kong à Taïwan. L'ouverture devrait être effective à la fin du mois de janvier.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.