Ceija Stojka, témoin de l'Holocauste, est décédée

Antoine Oury - 31.01.2013

Edition - International - Ceija Stojka - auteure rom-tzigane - décès


L'auteure rom-tzigane Ceija Stojka, née en 1933, est décédée le 28 janvier dernier à l'âge de 79 ans. Elle s'est éteinte dans un hôpital de Vienne, d'après les explications de son éditrice Karin Berger de l'European Roma Cultural Foundation. Emprisonnée dans les camps de concentration nazis dès son plus jeune âge, Stojka avait partagé son expérience avec le témoignage Nous vivons dans la clandestinité.

 

 

Ceija Stojka bei Kino unter Sternen

Kino unter Sternen, CC BY-ND 2.0

 

 

 Avant sa libération à l'âge de 12 ans, Ceija Stojka a connu la vie et l'enfance dans 3 camps de concentration nazis : Auschwitz-Birkenau, Ravensbrück et Bergen-Belsen. Survivante avec 5 autres membres de sa famille d'une communauté de 200 personnes, Stojka vit avec ses souvenirs pendant une quarantaine d'années avant de les partager dans Nous vivons dans la clandestinité. Souvenirs d'une rom-tzigane, en 1988 (Wir leben im Verborgenen - Errinerungen einer Rom-Zigeunerin, jamais publié en France).

 

« Si je pouvais écrire toutes mes pensées, elles formeraient un interminable livre de souffrances. Mais mes pensées vont plus vite que mes mains et leur capacité à tout écrire sur le papier » expliquait-elle l'année de la parution de son 1e ouvrage. 4 années plus tard, elle poursuit l'exploration de son intériorité avec Voyageuse de ce monde (Reisende auf dieser Welt).

 

L'auteure était également peintre, et a composé plusieurs toiles inspirées de l'expérience traumatisante vécue dans son enfance. En 1993, elle reçoit le Prix Bruno-Kreisky du livre politique. La ministre de la Culture autrichienne, Claudia Schmied, a déclaré : « Ceija Stojka était convaincue que la vie pacifique en communauté ne peut exister qu'avec un dialogue constant et une connaissance de l'Histoire », rapporte l'AFP.