Célébration de Céline : Sarkozy appelé à intervenir

Clément Solym - 21.01.2011

Edition - Société - celebration - celine - sarkozy


Doit-on, peut-on, faut-il... les questions ne manquent pas dans la presse, autour de la commémoration envisagée par le Haut comité des célébrations nationales. Et tout le monde y va de son petit historique sur Céline.

C'est Henri Godard, auteur de la notice biographique tant décriée, qui est à l'origine involontairement de la polémique : en confondant l'homme et l'auteur, en vue de cette célébration, il a provoqué la réaction de Serge Karlsefld, président de Fils et Filles de Déportés juifs de France, qui réclame « le retrait immédiat de ce recueil et la suppression dans celui qui le remplacera des pages consacrées à Céline ».

En effet, chaque année, une liste de personnalités qui seront célébrées, est dressée. Cette année, Céline en fait partie, pour le cinquantenaire de sa mort. Mais l'hommage n'est donc pas du goût de l'association de Serge Klarsfeld. (notre actualitté)

Le cinquantenaire de la mort de Céline pourrait alors n'avoir pas lieu au niveau national en juillet prochain.

Pour l'heure, aucune réaction de la part de la rue de Valois. Mais Serge Karlsfeld est bien décidé à supprimer Céline une fois de plus. Ce dernier assure dans un nouveau communiqué : « Ce serait un acte de courage de la part du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand d'enlever Céline de ce recueil, comme nous le réclamons. »

Et d'assurer que la réaction sera dure, si le ministre « ne désavoue pas la décision de le faire figurer dans les célébrations nationales, nous attendrons que le premier ministre François Fillon et le président de la République prennent position ».

La tension monte alors même que le livre présentant l'ensemble des personnalités honorées doit être présenté aujourd'hui. « Notre exigence me paraît tout à fait naturelle vu les écrits antisémites de Céline. Son talent d'écrivain ne doit pas faire oublier l'homme qui lançait des appels aux meurtres des juifs sous l'Occupation. Que la République le célèbre, c'est indigne. »

Interrogé par ActuaLitté, Émile Brami, auteur d'ouvrages sur Céline, nous expliquait : « Pour ma part, j'apprécie l'écrivain et je n'ai pas besoin de sauver le personnage pour continuer d'apprécier l'oeuvre. Je sais ce qu'elle contient, de violence, de haine, mais supprimer ce livre dans lequel on dit que Céline sera honoré, c'est véritablement une question morale politique à laquelle il ne m’appartient pas de répondre. » (notre actualitté)