Trois éditeurs scolaires attaquent des revendeurs pour contrefaçon

Antoine Oury - 14.08.2015

Edition - Justice - copyright - revente - manuels scolaires


Le secteur des manuels scolaires, aux États-Unis, est régulièrement critiqué pour ses prix élevés et une tendance récurrente à l'inflation. Le marché de l'occasion, strictement contrôlé, est par ailleurs la bête noire des éditeurs scolaires, qui n'hésitent pas à multiplier les actions en justice. La dernière en date vient des trois principaux acteurs du secteur, Cengage, McGraw-Hill et Pearson, qui contestent les pratiques d'un revendeur.

 

Girl sitting at desk flipping through textbook pages at Putnam School / Fille assise à un bureau feuilletant les pages d'un manuel à l'école Putnam

(Bibliothèque et Archives Canada, CC BY 2.0)

 

 

La plainte est datée du 11 août dernier, et oppose Cengage, McGraw-Hill et Pearson à Eric Hunting, David Toone, Michael Blalock, et leur société Information Recyclers LLC. Ces derniers sont accusés de s'être procuré des manuels scolaires par des canaux informels, « aux prix les plus bas possible », avant de les revendre en s'accordant une marge.

 

Selon les plaignants, les accusés ont déjà été avertis à plusieurs reprises que les ouvrages qu'ils revendaient étaient assimilables à des contrefaçons, mais n'ont pas pour autant mis un terme à leur activité. « Les plaignants subissent un dommage financier important lorsque leur copyright et leur marque déposée sont contournés », affirme la plainte. 

 

Visiblement, les manuels vendus par Information Recyclers sont de véritables contrefaçons, et pas seulement des manuels d'occasion revendus. « [L]a reliure, la colle, le papier, et l'impression sont souvent de qualité différente, voire moindre [que les versions authentiques des manuels] », souligne la plainte. Les plaignants réclament des dommages et intérêts, à la mesure du préjudice subi, ainsi que l'arrêt immédiat de l'activité.

 

 

 

 

(via The Digital Reader)