Cent auteurs, éditeurs et artistes demandent une sépulture pour Michel Déon

Antoine Oury - 19.02.2018

Edition - Société - Michel Déon Paris - Michel Déon sépulture - Michel Déon enterré


Ils sont cent signataires, écrivains, éditeurs et artistes à joindre leur voix pour réclamer une sépulture parisienne à l'académicien Michel Déon. Mort le 28 décembre 2016 en Irlande, Michel Déon avait été incinéré avant un rapatriement de ses cendres à Paris. Depuis, sa famille cherche à obtenir une place au cimetière du Montparnasse, mais la mairie de Paris a fait savoir que, pour des raisons légales, cette demande ne pourrait aboutir.


Montparnasse
(photo d'illustration, Pierre Lardinois, CC BY 2.0)
 


Une centaine d'auteurs, d'éditeurs et d'artistes ont apposé leur signature sur une pétition envoyée à la mairie de Paris pour réclamer une sépulture à l'académicien Michel Déon. Frédéric Beigbeder, Emmanuel Carrère, Marie Dabadie, Didier Decoin, Alice Ferney, Antoine Gallimard, Patrick Grainville, Michel Houellebecq, Milan Kundera, Guillaume Musso, Amélie Nothomb, Erik Orsenna, Daniel Picouly, Bernard Pivot, Sempé ou encore Delphine de Vigan ont apporté leur soutien, rapporte Le Figaro.

 

« Nous, écrivains, romanciers, essayistes, historiens, poètes, dessinateurs et éditeurs, ne comprenons pas la décision de la Mairie de Paris de ne pas accorder une place dans un cimetière de la capitale à Michel Déon », indique cette pétition, qui demande à la maire Anne Hidalgo et au Conseil de Paris « de faire en sorte que l'auteur des Poney sauvages, d'Un taxi mauve et de tant de grands romans puisse bénéficier d'une sépulture dans les meilleurs délais ».

 

La mairie de Paris avait pourtant exposé les raisons qui l'avaient poussée, depuis plus d'un an, à refuser les demandes de la famille de Michel Déon et de l'Académie française. Michel Déon, décédé en Irlande, ne possédait pas de caveau familial au cimetière du Montparnasse, deux raisons qui, selon le Code général des collectivités territoriales, peuvent autoriser un enterrement dans une commune.

 

« La Mairie de Paris n’a juridiquement pas le droit de transiger avec ces règles fixées par le Code général des collectivités territoriales. Cela constituerait de fait une rupture d’égalité pour toute personne placée dans la même situation que Michel Déon. [...] Devant la mort, cette même égalité en droits s’applique, que l’on soit une personnalité publique ou non, que l’on soit membre de l’Académie Française ou non. Et je suis fière qu’à Paris nous appliquions scrupuleusement ces principes fondateurs de notre République », expliquait Pénélope Komitès, adjointe en charge des affaires funéraires pour la Ville de Paris.

 

L'académicien Michel Déon ne sera pas enterré à Paris

 

Si le Code général des collectivités territoriales impose un certain cadre, Anne Hidalgo avait assuré qu'elle ferait son possible pour Michel Déon : « Je proposerai au prochain Conseil de Paris la création d’une commission intégrant des conseillers de Paris de toutes les formations politiques pour définir les conditions dans lesquelles, malgré le petit nombre de places disponibles, nous pourrions accueillir exceptionnellement à Paris la sépulture de personnalités qui n'y résidaient pas administrativement », assurait-elle sur Facebook il y a quelques jours.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.