Cent Mille Milliards, tout un poème pour une nouvelle maison

Clément Solym - 12.11.2013

Edition - Les maisons - maison d'édition - nouveautés - livres papier et numériques


« Une jeune maison d'édition, ça n'a pas de prix », explique Guillaume Wallut avec humour. C'est vrai qu'en pleine période de remise de prix littéraires aux traditionnelles grosses écuries de la place parisienne, voire éclore un petit nouveau, c'est attachant comme un chaton fraîchement pondu, mais on angoisse plus que pour un poussin sorti de son oeuf...

 

 

 

 

Cent mille milliards, ou 10 exposant 14, pour les plus matheux d'entre tous, est une jeune maison, avec un projet, des intentions, de belles idées et de plus étonnantes - il ne serait pas possible d'être éditeur « seulement par intérêt pécuniaire ». Diable, on nous aurait menti ? 

 

En tant que support de connaissance, le livre, chez cent mille milliards est un outil de diffusion, dont les supports importent moins que les échanges possibles et permis, par internet, entre auteurs et lecteurs. 

Quel que soit le sujet, l'auteur et son livre donnent au lecteur un accès à un savoir précieux, à la fois intime et collectif : lisez de la poésie, un livre de cuisine, un roman, un essai sur la politique ou sur l'histoire, un beau-livre… et vous comprenez que le monde est plus beau et plus subtil qu'on croit si facilement le voir.  

 

Un livre restera un livre, sur papier ou sur écran, qu'il soit lu ou écrit, et une histoire contient avant tout « le pouvoir de changer la vie de celui qui la rencontre ».  

 

Au travers de quatre grandes collections, la maison décline donc les approches de ces « contenus et services originaux » qu'elle vante, autant que de qualité. Tout est prétexte à la diffusion : papier, numérique, sites participatatifs, applications. « Toutes ces publications sont accessibles partout, dans les magasins, en ligne, sur les mobiles ou en réseau ». Et bien entendu, pour tous.

 

Pour l'heure, le catalogue compte moins d'une dizaines de titres. Mais un petit effort de clarté devrait permettre de mieuw s'y retrouver. 

 

« Nos livres sont disponibles en papier et en numérique : ils n'ont pas le même ISBN selon leur format, il nous a en effet semblé comprendre que la réglementation exigeait un numéro distinct par "publication" (papier, ePub, mobi). Ces versions numériques sont disponibles chez Amazon, chez Apple, ainsi que sur notre site, nous avons des difficultés à nous faire référencer sur le site de la FNAC (qui accepte pourtant de vendre en ligne nos versions papier) », nous précise Guillaume Wallut.

 

« Pour les DRM et tout, nous n'avons pas les moyens d'agir comme nous le voudrions : pour être franc, je pensais carrément offrir les versions numériques avec chaque achat de version papier... 

 

Je suis convaincu que ce qui a de la valeur, c'est le papier : c'est cette version qui exige le plus d'investissement (préparation, correction, maquette, impression, distribution, promotion), alors que le numérique est obtenu assez simplement à partir du fichier InDesign. Pour ce qui est de nos tarifs, nos livres papier sont à 9,00 euros et 18,00 euros, et leurs versions numériques à 3,00 et 6,00 s'il y a des images. »

 

Le site est rose, mais pas agressif, et accessible à cette adresse