Centenaire de la naissance de l'univers de Tolkien

Julien Helmlinger - 25.09.2014

Edition - International - J.R.R Tolkien - Première Guerre mondiale - Poésie - Fantasy


La Terre du Milieu célèbre son centenaire cette semaine. Difficile aujourd'hui de passer à côté des récits de ce monde de légendes, entre le succès littéraire de J.R.R Tolkien et celui cinématographique des blockbusters de Peter Jackson.  A l'origine, voilà un siècle, alors que l'Europe entrait dans la Première Guerre mondiale, cet univers médiéval et fantastique naquit dans une ferme du Nottinghamshire, en Angleterre. Là où fut rédigé le poème The Voyage of Eärendel the Evening Star.

 

 

Terre du Milieu, droit devant !

 

 

Le 24 septembre 1914, l'auteur âgé de 22 ans passait ses vacances scolaires dans la ferme de sa tante. Et s'il n'avait pas encore écrit ses vastes œuvres en prose, le jeune homme se passionnait déjà pour la versification, les langues anciennes et la littérature du Moyen-Âge. Il écrivit ainsi un poème mystérieux, le premier évocateur de son univers fictif, Le Voyage d'Earendel (ou Eärendil), l'étoile du soir, en français, qui raconte le voyage céleste d'un navigateur et de ses compagnons de fortune.

 

Certains allaient soutenir que l'écrivain ce serait possiblement réapproprié un poème de Mary Shelley, racontant comment une nymphe fuit une divinité en plongeant sous la terre, un mythe destiné à illustrer l'origine des phénomènes naturels. Mais ce thème est également présent en toutes sortes de mythologies, comme celles germanique, nordique, où encore hellénique... Ainsi certains commentateurs auront fait le rapprochement avec un autre navigateur de la littérature, Ulysse.

 

Cependant loin de faire du simple plagiat, le philologue allait recréer un monde sans oublier ses détails comme ses langues. L'histoire du personnage d'Eärendil allait par la suite être étoffée dans divers contes de Tolkien, et dans des ouvrages plus conséquents comme Le Seigneur des Anneaux et Le Silmarillion, pour devenir une sorte de légende locale, un lien mythologique entre les temps anciens de la Terre du Milieu et la période plus tardive de la Guerre de l'Anneau. 

 

La Guerre, le rapatriement et les oeuvres en prose

 

Puis vint le temps de la Guerre et de l'enrôlement du soldat Tolkien. Courant 1916, initialement engagé en tant que sous-lieutenant au sein des fusiliers du Lancashire, celui qui écrivait déjà des poèmes allait bientôt rejoindre la France où les combats faisaient rage et où il perdrait trois de ses amis les plus proches. Il a notamment eu l'occasion de servir comme officier de transmission au cours de la Bataille de la Somme, ou de participer à la bataille de la crête de Thiepval.

 

 

 

Mais dès le 8 novembre, l'officier a été rapatrié en urgence dans un hôpital de Birmingham, atteint de la fièvre des tranchées qui s'attrapait par les poux, des bestioles qui affectionnaient l'atmosphère de ces fosses dans lesquelles les Poilus se mettaient à couvert. Pendant cette hospitalisation, l'écrivain aurait aurait alors mis son temps à profit pour plancher sur Le seigneur des anneaux, ainsi que Bilbo le Hobbit. Ses premiers poèmes furent publiés dans Le livre des Contes perdus.

 

Les traumatismes de la Première Guerre mondiale semblent bien présents en ces œuvres, transposées dans le contexte médiéval de sa passion littéraire. On y suit notamment les cheminements d'innocents Hobbits confrontés aux horreurs de la guerre, à renfort de proches qui disparaissent et autres cadavres fantomatiques qui s'amoncellent dans le Marais des Morts. 

 

Des tranchées aux Champs du Pelennor, une expo en France

 

Les fans de Tolkien basés dans l'Oise seront probablement ravis de noter à leur agenda que du 3 octobre prochain et jusqu'au 3 janvier 2015, se tient une exposition baptisée Tolkien et la Grande guerre, le fondement d'un mythe. Une initiative organisée par le réseau des bibliothèques de Compiègne, avec le concours de la Bodleian Library et de divers autres organismes.

 

Une manière de nous rappeler, à l'heure de la commémoration du Centenaire, que le processus de création de l'auteur du Seigneur des Anneaux, est lié à cette période historique traumatisante. Outre l'exposition d'artefacts de la Grande Guerre, le programme est détaillé par ici.