Ces Gilets Jaunes plaident pour un boycott d'Amazon

Camille Cado - 06.02.2019

Edition - Société - Gilets jaunes licenciement - boycott amazon licenciement - Gilets jaunes mouvement


D'abord pointé du doigt parce qu'il ne paie pas assez d'impôts en France, le géant américain Amazon est aujourd'hui, plus que jamais, la cible de l'indignation des gilets jaunes. Après avoir congédié sans préavis plusieurs salariés partisans du mouvement, la firme de Jeff Bezos fait l'objet d'un appel au boycott d'une partie du mouvement. 

Les Gilets Jaunes
Patrice CALATAYU, CC BY SA 2.0


Le géant du e-commerce avait déjà licencié deux salariés pour « faute grave » en janvier dernier, avait rapporté La Voix du Nord. Les deux agents logisticiens travaillaient sur le site d'Amazon Lil1, à Lauxin-Planque, et ont été licenciés pour avoir appelé au blocage de l'entreprise sur Facebook.

Jamais deux sans trois dit le dicton, si bien qu'un mois après, Le Parisien annonce le cas d'un troisième licenciement pour cause similaire. Un employé qui travaillait sur les plates-formes logistiques d'Amazon à Montélimar (Drôme) avait aussi tenu des propos considérés comme désobligeants par son employeur – et qui auraient justifié son départ.

Le 5 février 2019, un quatrième salarié d'Amazon a vu son contrat se terminer en raison de message posté sur Facebook, relate RMC. Le salarié du site de Saran, près d'Orléans, avait appelé au blocage sur une page des Gilets Jaunes. Amazon lui reproche une « attitude déloyale grave ». Parce que la fidèlité et la loyauté, chez Amazon, c'est l'ADN de l'entreprise.

Face aux foudres du géant américain, les Gilets Jaunes ne se laissent pas abattre et appellent au boycott d'Amazon. Sur la toile, les appels sont nombreux. Certains internautes parlent d'une « chasse aux gilets jaunes », d'une « politique anti gilet jaune » de la part de l'entreprise. 
 

« Je suis Gilet jaune depuis le 17/11 et je ne peux donc continuer à utiliser les services d'un géant qui écrase mes concitoyens parce qu'ils ont le malheur de se battre pour une vie meilleure », commente par exemple mardi 5 février une internaute indignée sur la page Facebook « La France en colère - Carte des rassemblements ». 

Sur tweeter, le hashtag #boycottamazon est plus que jamais utilisé. 
 
 
 
 


Une stratégie pour « bloquer l'économie » 


Si le licenciement de ces salariés a mis le feu aux poudres, l'objectif est aussi pour les Gilets Jaunes de s'attaquer à la puissance économique, Amazon représentant la figure même de cette « domination », estiment les militants. Et pas tout à fait sans fondement : Jeff Bezos compte parmi les hommes les plus riches de la planète.

Certains internautes plaident pour une grève générale de la consommation, une façon de s'en prendre à l'économie du pays. C'est d'ailleurs dans cet esprit que l'une des quatre entrées du marché international de Rungis a était bloqué dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 février par plus de 200 manifestants. 
 


Via Le Huffington Post


Commentaires
Les gilets jaunes une bande de jaloux et d'incapable sans rien ds le cigare snake snake
Mouais appeler à saborder sa propre entreprise = trahison/sabotage = normal qu'on les vire et après ils osent pleurer auprès des jill et john pour se venger... du haut niveau ce mouvement "apolitique" (mais largement d’extrême droite).
Oui, il ne faut plus acheter sur Amazon qui tue les commerces de détails, qui fait travailler les gens dans des conditions déplorables.

Le monde :

"« Les travailleurs chez Amazon ont des conditions de travail dignes du XIXe siècle »

sur le site : www.actualitte.com

"Gloire à Dieu au plus haut des cieux : Amazon, jamais rassasié de paix sociale ni de justice salariale, a trouvé une solution pour ses travailleurs. Ceux qu’emploie le centre de Fife, en Écosse, peuvent à la fois profiter d’une nature abondante et de la vie au grand air. En effet : ils dorment sous une tente près de l’entrepôt, pour être plus proches de leur lieu de travail."
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.