Ces habitudes de lecture qui font les jeunes rats de bibliothèque

Julien Helmlinger - 09.01.2015

Edition - International - Enquête - Habitudes de lecture - Enfants - parents


Cette semaine, la maison Scholastic a publié sa cinquième étude statistique sur les habitudes de lecture de la jeunesse. Intitulée Kids & Family Reading Report, cette enquête bisannuelle s'intéresse principalement aux comportements des enfants âgés de 6 à 17 ans, ainsi que ceux de leurs parents, en matière de lecture pour le plaisir. L'accent est notamment mis sur la fréquence de lecture, ses facteurs, ou encore l'importance de la lecture à voix haute.

 

 

 

 

L'enquête est menée par l'institut de sondage britannique YouGov sur un échantillon représentatif de la population nationale, de 2,558 parents et enfants. Les lecteurs fréquents ont été définis comme étant les jeunes qui ouvrent un livre pour le plaisir entre 5 et 7 jours à la semaine, par opposition aux enfants les plus réfractaires, pratiquant la lecture moins d'une fois par semaine sur leur temps de loisir.

 

On apprend que les lecteurs fréquents âgés entre 6 et 11 ans lisent en moyenne 43,4 livres par an, tandis que les réfractaires du même âge n'en consomment que 21,1 sur la même période. Lorsqu'ils sont âgés de 12 à 17 ans, le fossé s'élargit avec des moyennes portées respectivement à 39,6 livres annuels contre 4,7.

 

Ce constat établi, les analystes se sont penchés sur les facteurs qui pourraient déterminer si les enfants grandiraient en rats de bibliothèque ou non. Selon l'enquête, trois leviers majeurs entreraient en jeu : le plaisir de lecture de l'enfant, le fait que ses parents lisent souvent ou non, ainsi que le fait que l'enfant soit conscient ou non de l'importance de lire. Mais ces facteurs ne seraient pas les seuls.

 

Entre 6 et 11 ans, ceux qui lisent souvent à voix haute à la maison auraient également plus de chances de grandir en lecteurs invétérés, ainsi que ceux dont les parents leur ont fait la lecture entre 5 et 7 jours par semaine avant leur entrée en maternelle. Les contenus des livres entreraient également en compte, dans la mesure où les kids liraient plus volontiers les bouquins qui les invitent à user de leur imagination et/ou traitent de personnages avec lesquels ils peuvent s'identifier.

 

Une fois âgés de 12 à 17 ans, les facteurs stimulant le goût des enfants pour les livres se retrouveraient particulièrement dans le fait de disposer d'un temps consacré à la lecture libre pendant le temps scolaire. Les enfants liraient davantage pour le plaisir à partir du moment où ils auraient goûté au livre numérique, quand ils se sentiraient encouragés à la lecture, où quand leurs parents les aideraient à trouver des livres.

 

L'importance de la lecture à voix haute, entre 0 et 5 ans, mais aussi plus tardivement, est soulignée. Si les enfants de cet âge sont plus de la moitié à en bénéficier entre 5 et 7 jours par semaine (54 %), le taux décline ensuite. Ils sont 34 % dans la catégorie des 6-8 ans, contre 17 % des 9-11 ans.

 

6 parents sur 10, dont les enfants sont âgés entre 0 et 5 ans auraient été sensibilisés quant à l'importance de leur faire la lecture dès la naissance. Un taux qui varie en fonction des niveaux de revenus : ils sont 47 % dans les ménages à faible revenu, contre 74 % dans les familles à revenus élevés.

 

Voilà qui pourrait donner des pistes à ceux qui ont de futurs lecteurs à mettre sur la bonne voie.