Cet éditeur a obtenu les mémoires de Mick Jagger, mais il ne les publiera pas

Antoine Oury - 17.02.2017

Edition - International - Mick Jagger mémoires - Mick Jagger autobiographie - Mick Jagger livre


L'éditeur britannique John Blake va rendre jaloux des millions de personnes, et pas seulement des fans des Rolling Stones. Blake assure en effet être en possession des mémoires de Mick Jagger, « un petit chef-d’œuvre » écrit au début des années 1980. Mais celles-ci ne seront pas publiées, ajoute l'éditeur, en raison d'un refus du principal intéressé.

 

 

 

L'éditeur britannique John Blake est un spécialiste des autobiographies et mémoires de célébrités, ou encore des livres à fort potentiel de scandale. Son dernier grand coup ? L'autobiographie de Conchita Wurst... Mais c'est un titre bien plus attendu qui le préoccupe aujourd'hui : Blake prétend en effet avoir entre les mains l'autobiographie de Mick Jagger, ou plutôt ses mémoires de rockeur, rédigée au début de la décennie 1980.

 

Le comble, c'est qu'il ne peut pas les faira paraître : dans une tribune publiée sur Spectator, Blake explique avoir obtenu le manuscrit il y a trois ans, par un ami. Cet « équivalent rock'n'roll des rouleaux perdus de la Mer Morte » aurait été refusé par un éditeur dans les années 80, car considéré « trop léger en sexe et en stupéfiants », rapporte John Blake !

 

Probablement pour faire pression sur le chanteur, ou essayer, Blake explique ensuite que la manageuse de Mick Jagger, Joyce Smyth, a transmis au leader des Stones son souhait de publier ses mémoires inédites. Curieusement, le chanteur n'était pas contre, à condition de pouvoir y ajouter une préface pour replacer ses écrits dans leur contexte.

 

John Blake se frottait déjà les mains à les enflammer : Life, l'autobiographie de Keith Richards, avait été publiée au Royaume-Uni par Weidenfeld & Nicolson, avec des ventes monstres à la clé. Malheureusement pour lui, d'autres projets semblent avoir peu à peu éloigné Mick Jagger de la perspective de se retrouver en librairie, et le chanteur ne manifeste plus, aujourd'hui, l'envie de publier ses mémoires.

 

Blake se retrouve donc avec un monument sur les bras, que nombre de fans lui envient. L'éditeur n'hésite pas à faire saliver, d'ailleurs, en dévoilant quelques passages comme celui où Mick revient chez ses parents, à Dartford, après deux ans de débauche. Sa mère ouvre la porte : « Mon Dieu, Mick, tes cheveux... » D'autres moments de gloire, comme une chevauchée qui faillit coûter la vie à Jagger, ou encore le rituel du chanteur avant les concerts (boire des litres d'eau pour compenser ceux qu'il allait exsuder en concert), sont racontés par Blake.

 

Pour l'anecdote, rapporte John Blake, Jagger aurait été payé avec 1 million £, versé en avance de la publication par Lord Weidenfeld lui-même, le fondateur de la maison Weidenfeld & Nicolson. Mais à force de substances inspirées ou ingérées, Jagger n'aurait pu été capable de rassembler ses souvenirs, et aurait remboursé lui-même Weidenfeld, rubis sur l'ongle, pour le faire renoncer au livre... C'est du moins ce que disait la légende.

 

Celle-ci semble écrite, donc, mais ne sera pas publiée avant un moment.

 

Conchita Wurst - London Book Fair 2015

John Blake aux côtés de Conchita Wurst, à la Foire de Londres 2015 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)