Chanson d'amour : Anthony Hopkins et TS Eliot presque en duo

Antoine Oury - 28.08.2013

Edition - International - T.S. Eliot - La Chanson d'amour - de J. Alfred Prufrock


La Chanson d'amour de J. Alfred Prufrock constitue la pierre angulaire de la modernité poétique. Rédigé par T.S. Eliot en 1910-1911, et publié selon la volonté de Ezra Pound dans le magazine Poetry en 1915, le texte a considérablement choqué en mettant à mal toutes les règles de la prosodie américaine. Mais est aujourd'hui considéré comme l'un des plus fameuses oeuvres de son auteur.

 


T.S. Eliot, photographié par Lady Ottoline Morrell en 1934

 

 

 Originellement nommée Prufrock, la chanson d'amour serait plutôt une longue plainte d'un quadragénaire terrifié par l'approche de la mort, et paralysé par sa timidité quand il s'agit d'amour. Multipliant des références à Dante (dès l'épigraphe du poème), Shakespeare ou aux textes bibliques, l'oeuvre en 6 pages tire son titre d'un texte de Rudyard Kipling, The Love Song of Har Dyal.

 

Quelques années avant La Terre vaine, la composition fait son petit scandale, et reste considérée pendant des années comme une déjection anarchique par la sphère poétique de l'époque. En 1947, toutefois, l'agitation est suffisamment retombée pour que l'université d'Harvard invite l'auteur à lire son propre texte.

 

 

 

 

À quelques années de cette interprétation, l'acteur britannico-américain Anthony Hopkins en a fourni sa version, sur un rythme plus soutenu que l'auteur du poème. Faites votre choix.

 

 

 

(via Open Culture)