Chapitre : "L'histoire des grandes chaînes est derrière nous"

Antoine Oury - 27.12.2013

Edition - Librairies - Chapitre - reprises - directeurs de librairie


Information ActuaLitté : Parmi les offres de reprise validées hier par le juge, dans le cadre de la liquidation judiciaire de la chaîne de librairies Chapitre, deux ont retenu l'attention : des directeurs de librairies reprenaient en effet leur établissement, et conservaient autour d'eux une équipe complète. Marie-Lou Ribeiro (Saint-Brieuc) et Pascal Dulondel (Angoulême) nous ont expliqué leur démarche.

 

 

Vitrine à message de la bientôt ex-librairie Privat/Chapitre #toulouse

(Charlotte Henard, CC BY-SA 2.0)

 

 

Le profil des deux repreneurs est atypiques, et pas seulement parce qu'il s'agit de deux directeurs de librairies faisant partie de l'enseigne Chapitre : « Nous avions déjà travaillé sur un projet similaire il y a deux ans, avec Pascal Dulondel, au moment des prises de participation majoritaires », explique Marie-Lou Ribeiro. Actissia, le fonds d'investissement propriétaire de Chapitre, avait proposé aux directeurs qui le souhaitaient la « possibilité de déposer des candidatures pour devenir actionnaires majoritaires à 51 % ». Si les opérations n'avaient pas abouti, les dossiers étaient déjà en partie constitués.

 

Les directeurs, et cela se comprend, sont particulièrement fiers et heureux d'avoir pu proposer une offre où leur équipe complète était préservée : « Les applaudissements de toute l'équipe ont retenti hier, dans le magasin. C'est une énorme satisfaction de pouvoir reprendre tout le monde, et nous allons même sûrement recruter », souligne Pascal Dulondel. La librairie d'Angoulême, reprise par Pascal Dulondel, compte 21 employés, et celle de Saint-Brieuc, avec France Loisirs, 19 personnes.

 

Les discussions pour une reprise à 100 % ont commencé en juin dernier, avec Actissia, nous explique Marie-Lou Ribeiro : « Nous nous sommes vus à Paris, à une époque où il n'était pas encore question de cessation de paiement. Ce dernier élément n'a d'ailleurs pas facilité les négociations avec les banquiers... » À ce titre, les organismes concernés semblent avoir été au rendez-vous : Pascal Dulondel a consulté CNL, ADELC, et la Drac, qui « seront à nos côtés ». De son côté, Marie-Lou Ribeiro a rendez-vous avec Vincent Monadé, président du CNL, la semaine prochaine, tandis que l'ADELC est également prête à aider. Pour son offre de reprise, elle s'est associé à un actionnaire, Bernard Isabet, de l'imprimerie Guivarch, vendue il y a trois mois.

 

Par ailleurs, pas de tergiversations : le public était bien présent auprès des librairies. « Cinq fois oui, nous avons constaté l'attachement énorme pour la librairie, particulièrement ces deux dernières semaines », souligne Pascal Dulondel. Marie-Lou Ribeiro a pu bénéficier de l'aide de chefs d'entreprise, « qui se sont fait connaître pour m'aider dans mes démarches ». Une solidarité partagée par les collègues du territoire, des librairies spécialisées qui forment le réseau du territoire avec celle de Marie-Lou Ribeiro.

 

Des possibilités à faire fructifier

 

Le constat des deux directeurs est en tout cas sans appel : Chapitre, en tant que chaîne, ne pouvait pas aller plus loin. « Quand on regarde le paysage du monde du livre, l'avenir est dans les librairies indépendantes, l'histoire des grandes chaînes est derrière nous. Du côté des éditeurs, des aides du ministère... Tout concourt à l'indépendance », constate Pascal Dulondel, 25 années d'expérience, dont 8 à la tête d'un établissement Chapitre.

 

Marie-Lou Ribeiro, dont la librairie va se renommer Le forum des Champs en raison du nom de la galerie commerciale de Saint-Brieuc où elle est implantée, a eu « au moins 5 patrons » au cours de sa carrière chez Chapitre. Spécialisée en papeterie, elle juge que le surplus de charges a pesé sur les établissements de la chaîne, et se félicite qu'elle et son équipe deviennent « vraiment décisionnaires dans nos rayons ».

 

Par ailleurs, elle évoque des anomalies comme celle du site Internet de Chapitre, où une commande pouvait demander 10 à 15 jours de délai. Sur le nouveau site en marque blanche qu'elle va adopter, la livraison demandera 3 à 4 jours, avec possibilité de venir retirer le livre en librairie.