Le prix Jean Giono décerné à Charif Majdalani

Camille Cornu - 15.10.2015

Edition - Tribunes - Charif Majdalani - prix jean giono - rentrée littéraire


Le grand prix Jean Giono a été remis hier à Charif Majdalani. L’écrivain libanais d’expression française a été récompensé pour son roman, Villa des femmes, paru au Seuil. Né en 1960,  l'auteur enseigne les lettres françaises à l’université de Beyrouth. 

 

 

 

Dans le Liban des années 60, sur fond de guerre civile, le roman narre la vie d’une famille aisée, à l’abri de la réalité de son pays. On y suit la vie de Skandar Hayek, le père de famille, un prospère homme d’affaires libanais à qui tout semble réussir. Après sa mort, l’histoire se concentre sur les conflits familiaux pour la succession. Entre les deux successeurs légitimes que sont ses deux fils s’immisce alors les relations de pouvoir plus silencieuses, tissées par les trois femmes de la Villa, l’épouse, la soeur et la fille de Skandar. 

 

Le prix Jean Giono, doté de 10.000 € par la fondation Pierre Bergé Yves-Saint-Laurent, récompense chaque année depuis 1990 un auteur ayant « illustré ou défendu la cause du roman ».  Le jury était composé de Sylvie Giono-Durbet, Pierre Bergé (président), Frédéric Vitoux et Érik Orsenna (de l’Académie française), Paule Constant (du Femina), Gilles Lapouge, Pierre Pain et Yves Simon. 

 

La récompense a été remise hier à l’écrivain. Le roman figure toujours dans la liste du prix Femina




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.