Charles Bukowski, une maison-musée où vit encore sa femme

Clément Solym - 15.11.2010

Edition - Société - bukowski - musée - epouse


En février 2008, la maison de Charles Bukowski, écrivain acnéique et postier située à Los Angeles était classée patrimoine historique de la ville. Entre 1963 et 1972, le romancier avait vécu là-bas, entre deux cuites.

« Hollywood ne tire pas sa célébrité de ce que toutes les personnes qui y sont passées furent des saints ou des nonnes », explique Éric Garcetti, conseiller municipal. « C'est une ville complexe, qui attire des personnalités fortes et Charles Bukowski s'inscrit immanquablement dans ce cadre. »


Aujourd'hui, c'est Linda Lee Bukowski, qui fut sa dernière épouse, qui est en charge de l'endroit, devenu un véritable musée, rapporte l'AFP, qui s'est offert une petite visite. « C'est très personnel, pour moi, cette exposition, et c'est l'aboutissement de longues années. Je suis très heureuse, mais aussi très nerveuse car je ne suis pas habituée à parler comme ça. J'apprends tout juste à être une personne publique », explique-t-elle.

Son mari, Charles, c'était un homme solitaire, timide, et individualiste, choses qui l'avaient poussé à boire. Toujours silencieux sur son travail, estimant que cela lui portait malheur. « Il préférait être à sa machine à écrire ou dîner chez Musso and Frank », un des restaurants prestigieux de la ville.

Leur relation, c'était à peine travail à lui, souligne-t-elle : « Parfois, il arrivait qu'il descende avec un poème, en pleine nuit. Il buvait un verre et il me le lisait. Mais ça n'arrivait qu'une fois par an. En général il ne montrait rien à personne, il envoyait tout directement à l'éditeur. »

Désormais, le musée établi à son image, un peu malgré elle, vivant ici avec une sorte de fantôme dont l'odeur reste présente un peu partout. « La maison est identique. Je n'ai rien changé, son bureau est exactement le même, avec les vêtements qui traînent. »