Charlotte Roche offre une nuit d'amour contre le nucléaire

Clément Solym - 14.11.2010

Edition - Société - centrales - nucleaires - nuit


Charlotte Roche, c'est cette jeune Allemande auteure de Zone humide, qui depuis mai 2008 ne cesse de faire parler d'elle. « Marre de ces corps de femmes aseptisés, on veut du poil, de l’apostrophe, des propos cochons », c'est son credo. Qui s'est vendu dans le pays à 1 million d'exemplaires. (notre actualitté)

Dans ce contexte, peut-on s'étonner de sa dernière intervention, en Allemagne, alors qu'un vif débat se poursuit autour du prolongement de l'utilisation des centrales nucléaires ? Dans les colonnes de Der Spiegel, Charlotte atteste de son engagement écologique contre ce projet de maintient des 17 centrales actuellement en activité.

Présente durant la campagne de protestation qui se déroulait en France la semaine passée - le convoi transportant des déchets radioactifs traités - la romancière souhaite aller plus loin encore. Avec le consentement de son mari.

Son penchant pour la provocation et son opposition à l'énergie nucléaire se manifesteront par une proposition sans ambiguïté : s'adressant au président fédéral d'Allemagne, Christian Wulff, qui doit accepter ou refuser la loi concernant les centrales nucléaires et que les députés allemands ont déjà validée, se verra proposer une nuit avec l'auteure, s'il refuse de ratifier la loi en question.

C'est ainsi au tour de la première dame de donner son aval à cette indécente proposition, puisque son époux est déjà d'accord. En outre, faisant référence aux tatouages du président qui ont amusé toute l'Allemagne, et provoqué quelques remous, elle ajoute qu'elle aussi est tatouée.

« Je voudrais lui proposer de passer avec lui au lit, s'il ne signe pas », assure Charlotte, membre du collectif Attac et opposante à la mondialisation, évidemment...

Une nuit d'amour pour signer la fin des centrales nucléaires en Allemagne, voilà qui promet d'être... radioactif ?