Charlotte : un Noir abattu par la police alors qu'il lisait dans sa voiture ?

Clément Solym - 21.09.2016

Edition - International - Charlotte mort police - livre arme policiers - violences manifestation noir


Noir et handicapé, Keith Scott Lamont a été abattu dans sa voiture par la police de la ville de Charlotte (Caroline du Nord). Selon les autorités, il présentait un danger immédiat. Selon des témoins, il était en train de lire. Confond-on si facilement un ouvrage et un fusil ?

 

 

 

C’est un agent de police de Charlotte-Mecklenburg qui a tiré sur l’homme, ce 20 septembre, dans l’après-midi. Les policiers étaient à la recherche d’un suspect avec un mandat, non loin de l’université, dans la banlieue de la ville. Ils sont tombés sur Keith Scott Lamont, qui était installé au volant de sa voiture. Il venait d’en sortir, puis d’y rentrer, et, selon les rapports, il avait une arme à feu à la main.

 

En s’approchant du véhicule, notent les autorités, l’homme « représentait une menace mortelle imminente pour les officiers », et l’un d’entre eux, en civil, a ouvert le feu. Mais selon le frère de la victime, ce n’est pas une arme ou quoi que ce soit de mortel que l’homme tenait : c’était un livre. Et il attendait simplement pour déposer son fils à l’école. 

 

Pour la police, c’était un fusil. Difficile de confondre, tout de même.

 

 

 

Une jeune femme se présentant comme la fille de la victime a réalisé plusieurs Facebook Live, sur les lieux de l’événement. Elle affirme par ailleurs que son père a été frappé par un taser puis qu’on lui a tiré dessus à 4 reprises. 

 

 

 

Emmené de toute urgence à l’hôpital, Keith est mort sur place, au Carolinas Medical Center. En attendant que l’enquête ne définisse les raisons pour lesquelles l’agent de police a tiré, ce dernier a été mis en congé administratif avec solde. 

 

Canada : « Un homme noir assis dans sa voiture pour lire est considéré comme suspect » 

 

 

Il s’agit du sixième tir de policier entraînant la mort d’un civil depuis le début de l’année, dans la ville de Charlotte-Mecklenburg. Des manifestations s’en sont suivies, qui ont provoqué des violences avec 12 officiers de police blessés dans les affrontements.

 

Des slogans hurlant de colère et de rage contre les forces de police. 

 

 

via Root, HP