Chavirer, le nouveau roman de Lola Lafon, à découvrir en avant-première

Victor De Sepausy - 02.06.2020

Edition - Les maisons - Lola Lafon chavirer - rentrée littéraire 2020 - Actes Sud


AVANT-PARUTION – Chavirer sera le prochain roman de Lola Lafon, prévu pour la rentrée litéraire. Trois ans après la parution de Mercy, Mary, Patty (près de 34.000 exemplaires en grand format et poche, donnée Edistat), elle présente un ouvrage aux thèmes très contemporains. Et ActuaLitté vous en offre un extrait.


European Voices: A Reading & Conversation with Lola Lafon

 

En 1984, Cléo, treize ans, succombe à une proposition alléchante qui n’est autre qu’un piège sexuel dans lequel elle entraîne d’autres collégiennes de son âge. Trente ans plus tard, après une belle carrière de danseuse, notamment sur les plateaux télévisés de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu’il est temps d’affronter son double passé, de victime et de coupable.
 

Avec ce roman ardent qui est aussi un hommage au monde de la variété populaire, Lola Lafon aborde de front le tabou de la prédation dans ses rapports avec la fracture sociale tout en proposant une pénétrante méditation sur les impasses de la morale et du pardon.



 

Écrivain et traductrice, Lola Lafon est notamment l’auteur de La Petite Communiste qui ne souriait jamais (Actes Sud, 2014 ; Babel n° 1319, prix Ouest-France/Étonnants Voyageurs, prix de La Closerie des Lilas, prix Version Femina) et de Mercy, Mary, Patty (Actes Sud, 2017 ; Babel n° 1618). Musicienne, elle a signé deux albums chez Har­monia Mundi.


 

[à paraître 19/08] Lola Lafon — Chavirer — Actes Sud 9782330139346 – 19 €


photo : Center for the Study of Europe Boston University CC BY SA 2.0


Dossier - Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite


Commentaires
Tiens !

Le nom d'«écrivain» reste au masculin ici malgré la féminisation très répandue de ce mot (ainsi que celle d'«auteur» devenu très souvent «auteure» ou «autrice» pour celles qui écrivent et sont publiées) !

Mais si elle est «un écrivain»,elle est bien... une traductrice néanmoins.

Est-ce une volonté de Lola Lafon -qu'on a le devoir de respecter -ou une petite distraction,sans que ce soit une erreur?

Puisqu'«un écrivain» pour une femme, cela sonne un peu bizarrement aujourd'hui mais cela reste licite -avant de voir les nouvelles éditions du Larousse,qui arrive,et du Robert, très bientôt !

Cette forme non féminisée qui est en train de devenir obsolète échappe-t-elle à l'enfer du déclassement comme tant d'anciens mots expulsés de nos dicos ?

Les oubliettes peuvent encore un peu attendre,je pense.

Pour finir, l'extrait de Lafon publié est très court mais vraiment remarquable.

Un ou une écrivain(e)comme on voudra mais ni une écrivassière ni une écrivailleuse ni une cacographe, de toute évidence, cette Lola Lafon, que je n'ai encore jamais lue, je l'avoue.

Ce texte si court est déjà convaincant: un vrai tempérament d'écrivain qui donne envie et oublions le genre !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.