Chèques-livres en Charente : une aide qui plante victime du net

Clément Solym - 17.07.2009

Edition - Société - chèque - livre - charente


L'affaire tombe mal. Très. En 2004, le conseil régional de Poitou-Charente proposa aux lycéens et apprentis des chèques-livres, deux en tout, permettant l'achat de manuels scolaires, de 35 € pièce. Une manne discrète, mais appréciable pour renouveler son stock d'ouvrages, destinée aux familles, et coûtant près de 5 millions €. Depuis 2004, tout allait bien.

2009, l'année du bug

Et là, comme on dit quand on veut faire artificiellement monter la tension dramatique, c'est le drame. 2009 signe en effet une innovation appréciable, pour simplifier la vie de tous : accéder via un code personnel à ces tickets, directement par internet. Mais l'affluence des visiteurs n'avait pas vraiment été prise en compte.

Problèmes techniques autant que matériels se multiplient, et le conseiller régional, doit intervenir. Yves Brion, trouvait déjà le pari audacieux, estimant qu'il aurait fallu créer un compte avant que ne soit ouverte cette offre pour le public afin d'éviter l'engorgement. En effet, « les parents se sont affolés, d'autres n'étaient pas prêts à changer d'habitude, de passer du papier à internet », estime-t-il, au cours d'un point presse organisé dans le lycée Guez de Balzac, à Angoulême.

Une plateforme téléphonique à la rescousse

Confirmant les problèmes rencontrés par les parents, qui ne peuvent pas accéder au site, il assure cependant que les inconvénients techniques seront résolus à la fin du mois. Et Yves Brion d'ajouter : « Victime de son succès, l'application a effectivement buggé parfois et on s'en excuse auprès de ceux qui ont dû être désemparés. » En outre, un test auprès de certains établissements scolaires aurait permis, en amont, de s'assurer du bon fonctionnement de la procédure...

En outre, un problème survenait également avec le numéro de RIB que l'on devait fournir pour être crédité des 70 €. Le logiciel était intolérant sur ce point et intransigeant : toute famille ne pouvant le fournir était quasi bannie, une chose qui sera elle aussi améliorée. Confiant, Yves Brion tient à ce que tout le monde garde son calme : « Que les parents ne s'inquiètent pas, tous les lycées auront leur chéquier. »

Pour pallier cette situation, un numéro a été mis en place pour gérer les demandes : ce dernier aurait reçu 300 appels par jours, et 25.000 comptes ont déjà été créés par ce biais.

En attendant des jours meilleurs, on pourra toujours contacter le 05.49.38.49.38 ou tenter à tout hasard de se connecter au site www.jeunes.poitou-charentes.fr.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.